Le parti du nomade
(Sous-titré : s'il y avait des élections au pôle nord, nul doute que M. GROSDIDIER trouverait une filiation parentale avec un pingouin !)

On connaissait le parti des autruches. Il y a maintenant le Parti du Nomade. Son chef de file : M. GROSDIDIER.

En septembre 1994, M. GROSDIDIER annonce qu'il sera candidat à METZ. Rien de choquant : c'est un choix personnel.

Mais, en même temps qu'il annonce son choix messin, pareil à un VRP, il cherche ailleurs... partout. On le dit intéressé à ARS, puis à HAGONDANGE. puis WOIPPY et finalement il jette son dévolu sur MAIZIERES-LES-METZ. Il pense que MAIZIERES l'attend. Le résultat est catastrophique. Un raz de marée contre lui. Il fait sa valise. Il avait pourtant dit : "mon engagement à MAIZIERES est irréversible et total". Il devait ignorer le sens des mots.

Il dit à présent la même chose à WOIPPY En fait, WOIPPY ne l'intéresse pas. II cherche un tremplin.

Sachons lui rappeler que WOIPPY n'est pas un tremplin mais une ville.

René LEUCART