L'intercommunalité passe obligatoirement par WOIPPY

Jocelyne HOFMANN

"Est-il normal que WOIPPY soit la seule commune de l'agglomération messine où les TC.R.M. s'arrêtent à l'entrée de la ville ?"
 

Il est des compétences qui, à L'évidence, ne peuvent aujourd'hui s'exprimer que dans l'intercommunalité. Les lois de Décentralisation, appelées «lois Defferre», avaient pour ambition, par une nouvelle répartition des pouvoirs, de décharger l'État de certaines compétences au profit des différentes collectivités territoriales (Régions, Départements, Communes). Plus d'efficacité pour plus de démocratie, la décentralisation doit et peut assurer au citoyen la maîtrise et le contrôle des politiques qui concernent sa vie quotidienne avec le double objectif d'éviter l'altération de l'esprit démocratique et la fragilisation des institutions.

La France compte 36 749 communes dont 80 % ont moins de 2 000 habitants. C'est le pays qui compte à lui seul le plus grand nombre de communes au sein de l'Union Européenne. Aussi, face aux enjeux européens et aux défis du troisième millénaire, il n'est pas d'autre réponse, puisque nous avons choisi de conserver l'identité de nos communes, sources de richesse démocratique et de diversité, que de réunir ces forces dispersées et d'en associer les moyens pour plus d'efficacité à l'action locale. C'est l'objet de la loi JOXE-BAYLET sur l'Intercommunalité qui sera aussi une manière de dépasser les contours administratifs traditionnels.

Il devient de plus en plus évident que dans bien des domaines (notamment certains équipements collectifs), la commune ne peut plus agir efficacement seule. Elle doit s'associer avec les communes voisines. C'est cela que l'on appelle «l'intercommunalité». L'Intercommunalité rime avec développement local.

L'intercommunalité est la voie qui s'impose car elle garantit l'identité, l'efficacité et la solidarité des communes. La coopération intercommunale permet de mutualiser les moyens financiers, de rationaliser les décisions et de rendre effective la solidarité des communes de l'agglomération messine. Il ne faut pas craindre de parler de sujets tabous comme les T.C.R.M. Est-il normal que WOIPPY soit la seule commune de l'agglomération messine où les bus TCRM. s'arrêtent à l'entrée de la ville, tout simplement pour des raisons politiques ? La capacité de se déplacer sur l'ensemble du territoire est devenue pour nous tous un facteur d'épanouissement et d'adaptation dans notre société.

La politique locale du transport doit tenir compte des besoins de chacun, du piéton au vélo, de la voiture au transport en commun. Ainsi, à WOIPPY, il faut s'interroger sur les raisons pour lesquelles les T.C.R.M. n'accèdent pas dans la commune. Jusqu'à présent les mauvaises relations entre METZ et WOIPPY en sont à l'origine. l'argument financier n'était qu'un prétexte puisque toute l'agglomération messine, dont notamment des communes pauvres, ont passé des accords avec le district. Cela doit se faire également pour WOIPPY.

Les T.C.R.M. ne sont plus une régie municipale mais une Société d'Économie Mixte. Il est de la responsabilité des élus d'assurer un service de transport en commun pour tous. La politique des transports est un enjeu stratégique qui nécessite la mobilisation de tous. Les transports publics urbains sont un puissant vecteur du développement local et permettent une restructuration de l'espace urbain. Les transports collectifs constituent un axe stratégique majeur dans une perspective de développement de WOIPPY. Il est grand temps de sortir de l'inertie actuelle et de faire preuve dans ce domaine à la fois de volontarisme et d'imagination en repensant la fiscalité locale et en construisant en partenariat des projets d'avenir.

Avec nous, l'intercommunalité ne se fera pas au détriment de WOIPPY, mais à son service.

Odile HAUCHECORNE

"Il est de la responsabilité des élus d'assurer un service de transport en commun pour tous."