Développer l'activité économique

Soraya ARROUS

"Des pans entiers de l'activité traditionnelle de WOIPPY sont en train de s'éteindre."
 

Il nous faut aussi développer l'activité économique, nécessité vitale pour l'emploi et l'amélioration du cadre de vie.

Les exemples récents d'aides financières à l'implantation de grandes entreprises nationales ou multinationales en Lorraine ont montré leurs limites.

L'obtention de subventions, suivie de délocalisation à l'étranger ou ailleurs que dans la région qui a financé, est un détournement de fonds publics.

Le développement du seul travail précaire (intérim, contrats à durée déterminée de 10 heures, 20 heures) est intolérable dans une société qui se dit être la quatrième puissance économique du monde.

Nous considérons que des sommes formidables auraient été mieux utilisées à développer l'artisanat et le commerce de proximité dont ces activités sont les seules qui :

  • offrent des perspectives d'emploi à long terme,
  • permettent de développer l'apprentissage,
  • permettent un développement local maîtrisé dans le temps et l'espace, au moindre coût pour la collectivité, qui peut accompagner ce développement en restant un partenaire de l'entreprise,
  • sauvegardent le cadre de vie.

Bien entendu, cela n'est pas un plaidoyer pour la seule entreprise artisanale et le commerce de proximité. On constate que les effectifs des entreprises de moins de 200 salariés sont en constante augmentation, mais il ne faut pas se focaliser uniquement sur elles et sur les métiers de haute technologie car les activités plus classiques sont, elles aussi, de grands employeurs de main-d'oeuvre. Aussi ne sont-elles pas à négliger.

Ainsi, des pans .entiers de l'activité traditionnelle de WOIPPY sont en train de s'éteindre. Qu'en est-il de la culture de la fraise, de la mirabelle, des cultures maraîchères en général ?

Ces activités sont porteuses de tradition. Ne mériteraient-elles pas que l'on y pense et ce avant qu'elles n'aient totalement disparu ?

La ville est un lieu de vie. Le monde commerçant et artisan ne doit pas disparaître. Il est fondamental qu'il soit maintenu et donc respecté et reconnu par la commune.