IL VAUT MIEUX EN RIRE...
Le riche et le pauvre...

Le saviez-vous ? II y aurait à Woippy des décorations de Noël pour les riches, et des décorations de Noël pour les pauvres : à l'ouest les riches, à l'est les pauvres ! Non, pincez-vous, ce n'est pas une mauvaise plaisanterie. II s'agit de la dernière trouvaille de MM. Crippa et Grosdidier. C'est aussi leur manière de semer la zizanie entre les quartiers... Décidément, on n'est pas encore au bout de nos surprises !

Un agent recenseur pas comme les autres...

Monsieur Grosdidier fait de la comptabilité et du recensement au Quartier du Roi. Combien d'habitants sont partis, et pourquoi ? Combien sont arrivés, et pourquoi ? A-t-il eu l'honnêteté d'expliquer qu'il s'intéressait à ce quartier pour des raisons purement électorales ?

Sécurité... facile de dire n'importe quoi !

Facile de critiquer la politique de la municipalité en matière de sécurité quand on n'a pas été capable de voter les mesures prises en Conseil municipal pour sécuriser le quartier dont on est l'élu. Facile de promettre le recrutement de 30 policiers municipaux (il faudrait aussi envisager la construction d'une caserne !) et d'omettre d'en préciser le coût. Nous avons fait le calcul que MM. Crippa et Grosdidier se sont bien gardés de faire : 4 000 000 de francs par an, soit 13 points d'impôt en plus chaque année. Contribuables de Woippy, à vos calculettes !

On colle partout!

Avant de partir en campagne, pot de colle à la main, certains candidats devraient se munir d'un plan de la ville. Cela leur éviterait de coller leur publicité hors des limites de Woippy : n'a-t-on pas vu ces derniers temps fleurir le portrait de Monsieur Grosdidier à la Patrotte, et le logo de Monsieur Leucart jusqu'au Pontiffroy ? Cela signifie peut-être qu'entre Metz et Woippy leur coeur balance encore... rien d'étonnant quand on est des nomades de la politique.