Urbaniser Woippy autrement...
... pour bâtir le pôle d'avenir de l'agglomération messine.

Sur la sécurité et l'emploi, les responsabilités sont partagées entre la commune, l'Etat, accessoirement les autres collectivités territoriales et l'Europe. Par contre l'urbanisme relève de la responsabilité pleine et entière de la mairie. A Woippy, l'échec est patent : déclin démographique, dégradation du cadre de vie, suppression d'espaces verts au centre, persistance du "malaise" dans les quartiers de StEloy et, Boileau-Prégénie qui gagne maintenant le Quartier du Roi et celui de l'Hôtel de Ville...

Recensement : Woippy en déclin !

Le recensement est une épreuve de vérité. L'opération consiste à compter, commune par commune, rue par rue, logement par logement, la population exacte. Trois recensements ont été organisés au cours de ces vingt dernières années, en 1982, 1990 et 1999.

De 82 à 90, la Moselle avait baissé globalement. Campagnes et bassins industriels perdaient de la population. Seule progressait l'agglomération messine. De ce fait, Thionville baissait de 40 573 à 39 712 habitants, tandis que Metz progressait de 114 232 à 119 594 et Woippy de 13 816 à 14 325.

De 90 à 99, la Moselle a globalement augmenté, perdant moins de population en milieu rural ou industriel et gagnant davantage dans l'agglomération. Metz poursuit sa croissance avec 123 164 habitants. Les communes de l'agglomération, même ne disposant que de très peu de terrains disponibles, augmentent également. Ainsi Montigny passe de 21 983 à 23 457 habitants, Le Ban-Saint-Martin, de 4 066 à 4 346, alors que Woippy baisse de 14 325 à 13 896 habitants.

Résultat : la population régresse et des classes ferment !

La dernière rentrée scolaire a été marquée par de nombreuses fermetures de classes dans les écoles de Woippy. Moins d'élèves, moins de classes. Il y a un lien de cause àeffet. Il ne suffit pas de protester contre les décisions de l'Inspection Académique (la direction des services de l'Education Nationale au niveau départemental). Elles ne sont que les conséquences de l'évolution démographique de la ville et des quartiers. L'évolution est prévisible. Un quartier jeune prend toujours de l'âge. Il faut anticiper son vieillissement, mixer les générations, réaliser un peu de locatif et de nouveaux pavillons pour accueillir de jeunes familles. Il est temps de mener un urbanisme plus prospectif et de penser à l'expansion de Woippy car, dans tous les domaines, qui n'avance pas, recule !

La municipalité, par la voix de "La Lettre des Socialistes de Woippy", justifie la diminution de la population de notre commune de deux façons :
  • "Ce phénomène est dû (...) pour l'essentiel (...) à une diminution des familles très nombreuses, notamment dans les quartiers Est : or, ceci est un phénomène social qui n'est absolument pas propre à Woippy." Vrai. Mais c'est une raison de plus pour réaliser de nouvelles constructions. Elles sont nécessaires pour ne pas perdre d'habitants.
  • "Moulins-lès-Metz et Longeville, gérées par des municipalités de droite, ont perdu respectivement 4 % et 2,2 % de leur population." Encore vrai. Mais ce n'est pas une excuse. Le problème n'est pas d'être une commune de "droite" ou de "gauche", mais une commune dynamique ou immobiliste ! Et la question n'est même pas là pour Moulins et Longeville. A la différence de Woippy, ces communes ne disposent pas d'espaces libres pour s'étendre.
  • Notre commune bénéficie, elle, de la plus importante réserve foncière de l'agglomération, et donc des plus fortes capacités d'expansion. Mais faut-il encore les utiliser ! Sans projet ni ambition depuis plus de vingt ans, la municipalité n'a pas su profiter de ses atouts.

    Woippy, charnière entre l'agglomération messine et le bassin sidérurgique.

    Notre ville a connu un développement d'activités économiques. Elle ne le doit pas à la municipalité, mais à sa position géographique et à l'initiative privée...

    D'abord, sa position géograhique : Au nord de Metz, la Moselle est industrielle et, au sud, rurale. La population et surtout le tissu économique sont ainsi beaucoup plus denses au nord. Notre ville est la charnière entre l'agglomération messine et le bassin sidérurgique qui tend aujourd'hui à se reconvertir et à se diversifier. Le nord est l'axe de développement naturel de la métropole messine. Son passage obligé est Woippy.

    Ensuite l'initiative privée : la zone Tilly, le secteur Faure-et-Machet, la zone St-Vincent (Malézieux)... L'impulsion est toujours venue des entreprises. La mairie n'a fait que suivre... parfois avec retard. Seule initiative municipale en un quart de siècle : la zone de Berlange. C'est peu. Beaucoup trop peu.

    La commune doit reprendre l'initiative. L'espace existe. Aménageons-le ! La ville peut, sans risque, préfinancer les voies et réseaux. Puis elle doit promouvoir ses zones d'accueil. Elle peut y attirer de nombreuses entreprises en valorisant l'image de marque de Woippy. Notre commune dispose des potentialités voulues pour devenir le pôle d'avenir de la métropole messine. Anticipons et présentons la comme telle ! Forgeons-lui cette image !

    Intégrons notre commune dans l'offre foncière proposée aux investisseurs par les organismes chargés par l'Etat, la Région (APEILOR) et le Département (CAPEM) d'attirer et de guider les entreprises dans notre région !

    Je pense avoir fait mes preuves en ce domaine : travaux pratiques dans mes fonctions de député et surtout de vice-président de la Région délégué à la Reconversion; théorie dans mon livre "La Reconversion : une Ardente Obligation ", édité en 97 par la Documentation Française (Collection des Rapports Officiels).

    Après l'implantation des entreprises, pensons aussi à l'après-vente, d'autant plus qu'il représente un intérêt direct en terme d'emploi ! La municipalité devra accompagner les entreprises, s'assurer qu'elles trouvent chez nous les infrastructures, les services et surtout le personnel dont elles ont besoin, en formant si nécessaire nos demandeurs d'emploi en fonction de cet objectif (voir Permettre à chacun de vivre de son travail). Ainsi seulement nous permettrons à nos chômeurs d'accéder àdes emplois productifs et durables.

    L'implantation d'entreprises sur le territoire de la commune doit être une double priorité
  • La création d'emploi est le préalable à l'insertion professionnelle des demandeurs d'emploi.
  • La taxe professionnelle est le seul moyen, maîtrisé par la municipalité, d'obtenir des recettes supplémentaires qui, à population égale, permettent à la commune d'offrir plus de services et de prestations aux habitants.
  • Aménager des terrains à bâtir !

    La diminution de la population est aussi préoccupante. Ce déclin démographique entraîne des fermetures de classes, demain d'écoles ou d'autres services publics si nous n'inversons pas la tendance.

    Or, sans développement de nouvelles zones d'habitat, la chute est inéluctable. Justement le constat de la municipalité, à savoir "la diminution des familles très nombreuses ", aurait dû la conduire à utiliser sa réserve foncière pour aménager de nouveaux lotissèments.

    Les familles vivent moins nombreuses dans les logements, maisons ou appartements. Pour conserver le même nombre d'habitants, il faut donc plus de logements. Aujourd'hui, un jeune Woippycien, qui entre dans la vie active et souhaite quitter le domicile de ses parents, ne trouve pas sur Woippy un logement locatif de qualité dans un cadre de qualité. A défaut d'accepter un logement social dans les quartiers dit "sensibles" avec l'inconvénient de l'insécurité et d'un environnement souvent dégradé, il doit quitter la commune et chercher un logement dans une autre ville de l'agglomération.

    Aujourd'hui encore, quand un jeune Woippycien est mieux installé dans la vie professionnelle, a fondé une famille et souhaite construire une maison, il doit chercher un terrain... ailleurs qu'à Woippy qui n'a rien à lui proposer.

    Urbanisme à l'envers et espaces verts sacrifiés !

    La municipalité ne mène pas les projets d'urbanisation nécessaires pour éviter le déclin. En revanche, le peu en construction l'est dans des endroits saturés. Les derniers espaces libres disparaissent Rue de Metz. Et le maire a faitle choix de densifier les constructions dans le centre ville.

    Le quartier de l'Hôtel de Ville va voir disparaître ses espaces verts de l'Allée du Parc par la construction d'un nouvel immeuble collectif entre l'actuel immeuble et la Rue des Frères Vion, ainsi que la réalisation . de six nouveaux pavillons entre cette rue et la Rue du Général Gibon.

    Ce projet suscite l'opposition des habitants du quartier de l'Hôtel de Ville. Ils ont multiplié les initiatives : pétition, collectif de défense, expression ultra-majoritaire dans le cadre de l'enquête publique... Rien n'a fait infléchir le maire.

    Le maire est sûr d'avoir raison. Devant les protestations, il a organisé une réunion avec les riverains. Ceux-ci pensaient pouvoir lui parler et le convaincre de l'importance des espaces verts, pour les enfants, les jeunes et les moins jeunes, pour les habitants des appartements qui n'ont pas de jardin, et pour ceux qui habitent les pavillons, car les jardins n'y sont pas très grands.

    Réponse du maire, certain de son bon droit : la Z.A. C. (Zone d'Aménagement Concerté) avait été prévue il y a dix ans avec les immeubles restant à construire et donc elle serait réalisée ainsi et pas autrement. Les riverains ont tenté une réplique : il y a dix ans, ils n'étaient pas là. Leurs enfants n'étaient pas nés.

    Aujourd'hui, ils n'ont que ces espaces verts pour se défouler : Rien n'y a fait... Dans sa logique technocratique, le maire, exerçant de surcroît sa profession à l'Equipement, a obligatoirement raison face à une population ignare !

    Dans un centre, même d'une ville moyenne comme Woippy, les espaces verts ne sont jamais trop nombreux. Les villes qui les ont supprimés l'ont souvent regretté. Elles y ont été parfois contraintes car la totalité de leur territoire était construit. Woippy n'est pas dans ce cas. Conservons nos espaces verts ! S'ils sont en état de terrain vague, aménageons-les et entretenons-les !

    Pas de place pour les enfants et les jeunes à Woippy !

    Une association de Woippy avait invité la municipalité, à la salle de la Rue de Biche, pour parler du manque d'espaces de loisirs et de détente à Woippy. J'y ai assisté en qualité de simple habitant de Woippy et me suis contenté d'écouter. J'ai entendu des parents et des enfants expliquer qu'ils ne disposaient d'aucune aire de jeux à proximité de leur habitation, pour discuter, jouer au ballon ou faire du roller. En unique conclusion, le maire s'est engagé à réaliser une piste de roller... au Pâtis, au-delà du Collège Pierre MendèsFrance !

    Pour toutes les générations précédentes, le village de Woippy offrait, par la campagne environnante, le plus beau et le plus vaste espace aux jeux des enfants. Aujourd'hui, notre commune est intégrée à l'agglomération. Et les jeux ont évolué. La commune, pas. Contrairement à leurs camarades des communes voisines, les petits ou jeunes Woippyciens n'ont pas d'espace pour s'amuser. Habitant rue du Rucher, je les vois, y compris les miens, discuter, parfois fort, et jouer au ballon dans la rue, entre les voitures. De temps à autre, je les appelle à un peu de retenue pour la tranquillité des riverains. Ils me rétorquent qu'ils ne savent où aller. Ils n'ont pas tort.

    Réaliser des aires de jeux et de détente dans chaque quartier !

    Si nous voulons faire de nos jeunes, selon l'expression traditionnelle, "des esprits sains dans des corps sains", il faut organiser la ville aussi pour eux. Les adolescents sont plus mobiles. Il est vrai qu'ils pourraient disposer d'équipements plus structurés et plus éloignés (le Pâtis est loin quand même...) C'est oublier le caractère spontané de leurs besoins, l'aspect informel de leurs loisirs entre copains. Nous avons pourtant tous été jeunes. Faut-il s'en souvenir et ne pas s'être mués en technocrates ou en purs théoriciens !

    Pour les plus jeunes, les aires de jeux doivent se situer àproximité. Certes, ils sont autonomes. Mais par les temps qui courent, quels parents acceptent qu'ils s'éloignent sans légitime inquiétude ? Nos enfants doivent pouvoir disposer d'un espace de jeux, même modestement aménagé, dans chaque quartier.

    C'est indispensable aussi pour les personnes âgées, dont la mobilité est plus réduite et qui doivent bénéficier d'espaces protégés de la circulation automobile. Indispensable encore pour les jeunes mères qui doivent promener leurs enfants en poussette, en landau ou à pied... en toute sécurité et non loin de leur domicile, surtout quand leur foyer ne dispose pas de deuxième voiture et que leurs multiples obligations quotidiennes leur interdisent des sorties trop longues.

    Pour elles et pour eux, je veux préserver et aménager tous les espaces verts existants et en réaliser de nouveaux. Dans chaque quartier de Woippy, les habitants doivent pouvoir se détendre, s'oxygéner, se ressourcer et y puiser énergie et sérénité.

    La municipalité actuelle dit n'avoir ni les terrains disponibles, ni les finances nécessaires. Je vous propose de les réaliser sur des terrains nouveaux avec des moyens financiers nouveaux sans augmenter les impôts locaux.

    Redonner de l'air aux quartiers St-Eloy et Boileau-Pré-Génie !

    La municipalité se refuse à augmenter les contours de Woippy. Elle n'utilise pas sa formidable réserve foncière vers Lorry et Saulny. A l'ouest de la Route de Thionville, le maire a choisi de densifier l'habitat. Tous les espaces verts restants sont en cours de construction. Nous le voyons Rue de Metz et dans le Quartier de l'Hôtel de Ville. A l'est de la Route de Thionville, le maire n'a pas fait le choix de "dé-densifier", de déconcentrer l'habitat. Pourtant, beaucoup de municipalités, de droite comme de gauche, ont ainsi apporté un début de solution au malaise des quartiers "sensibles ".

    J'ai vu les résultats concrets sur le terrain dans mes déplacements, il y a quelques années, en tant que rapporteur, à l'Assemblée Nationale, de la Loi sur le Pacte de Relance de la Ville ou, depuis, au titre du Haut Conseil àl'Intégration. Des quartiers entiers ont été restructurés. Après relogement des familles, des immeubles ont été démolis. Pas loin même : l'exemple des tours Manhès à Hagondange.

    A Woippy, rien de cela ! Aucune initiative. Au contraire, toute la politique municipale concourt à regrouper à Woippy toutes les difficultés sociales de l'agglomération. Les autres maires sont financièrement soulagés de voir partir des personnes qui sollicitent leur CCAS (centre communal d'action sociale, anciennement BAS). Notre maire est content de préserver et d'augmenter sa "clientèle" électorale. L'ensemble des contribuables de Woippy peut s'en plaindre. Mais les premières victimes en sont les habitants les plus modestes, même et surtout non-imposables. Ils souffrent de la concentration de l'habitat et de l'absence de mixité sociale dans leur quartier. Et leurs enfants, dans les écoles de ces quartiers, sont plus encore pénalisés.

    Je veux déconcentrer l'habitat à St-Eloy et à Boileau-PréGénie. J'engagerai la négociation avec les bailleurs sociaux (OPAC et LogiEst) pour, au minimum, fractionner certaines barres et ramener ces immeubles à une échelle plus humaine. A plus long terme, certains pourront être intégralement remplacés par des pavillons, des espaces verts ou des équipements collectifs.

    Utiliser la formidable réserve foncière disponible vers Lorry et Saulny !

    Déconcentrer les quartiers est. Préserver les espaces verts du village. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires avec celui d'inverser la courbe démographique pour que Woippy cesse de perdre de la population. En fait, non ! Parce que nous disposons d'une formidable réserve foncière vers Lorry et Saulny. La plus vaste de l'agglomération messine.

    Pourquoi la municipalité actuelle ne l'a-t-elle jamais utilisée ? Manque d'imagination et d'audace ? Volonté de ne pas implanter une population sociologiquement et électoralement défavorable ? Peu importe !

    A la mairie, j'ai l'intention d'utiliser ces terrains, d'en acquérir la maîtrise et de la conserver. Il ne saurait être question, avec moi, de la confier à des promoteurs privés, contrairement à la municipalité actuelle qui leur a livré tous les espaces verts du centre-ville. J'entends bien aménager la réserve foncière disponible sous maîtrise publique. Même les lotissements seront communaux. Ils répondront ainsi àdes exigences de diversité, de mixité et de qualité.

    J'utiliserai cette procédure pour réaliser les équipements collectifs, les aires de jeux et de promenade, et autres pistes de rollers et courts de tennis. Ils seraient implantés en début de lotissement, donc à proximité immédiate des quartiers déjà existants. Ils serviront ainsi autant aux anciens habitants qu'aux nouveaux. Ils seraient également financés dans le cadre de ces lotissements. Les dépenses seraient imputées aux bilans des opérations d'aménagement, au même titre que les VRD (voies et réseaux divers). Elles seraient donc payées par les acheteurs des terrains à bâtir. Voici comment je compte les réaliser sans charge supplémentaire pour les contribuables de Woippy.

    Depuis un quart de siècle, Woippy se dégrade qualitativement...

    La fiscalité locale à Woippy est plutôt basse, même si le nouveau maire résiste mal à la tentation de l'augmenter. Il est vrai que sa gestion très clientèliste, continuant celle de son prédécesseur, pèse lourd sur le fonctionnement au détriment de l'investissement.

    Depuis le décès du regretté André Debs, en 76, et l'accession à la mairie, aux élections de 77, de l'équipe toujours en place aujourd'hui, Woippy paraît figée. La commune stagne et, depuis quelques années, décline.

    Quantitativement, comme le traduit la diminution de la population selon le recensement.

    Qualitativement aussi. Manque d'espaces verts aménagés. J'en ai parlé. Absence de traitement esthétique de la ville. Comparez Woippy aux autres villes moyennes des environs, du sud messin au bassin sidérurgique. Voyez leur évolution au cours de ces dix dernières années :
  • aménagement et embellissement de leur centre-ville,
  • traitement des entrées d'agglomération,
  • enfouissement des câbles électriques et téléphoniques,
  • remplacement des feux tricolores par des giratoires pour fluidifier la circulation,
  • réalisation de protections bien matérialisées au passage des cyclistes et des piétons...
  • Beaucoup de ces villes ont pourtant moins d'habitants et surtout moins d'argent que Woippy.

    Rattraper le retard sans augmenter les impôts !

    Il n'y a pas grand chose à inventer. Il y a beaucoup à rattraper. Nous le ferons vite. Mais je ne confonds pas vitesse et précipitation.

    Techniquement. Ce qui existe ailleurs et s'est avéré efficient peut être transposé chez nous, à condition de répondre parfaitement aux besoins de la population dans chaque quartier.

    Démocratiquement. Je ne vous expliquerai pas, comme le maire actuel aux riverains de l'Hôtel de Ville, ce qui est bon pour vous. Non. Je vous demanderai votre avis avant de prendre la décision. Puis, à la phase suivante, je vous consulterai sur les modalités de réalisation et d'utilisation (voir "la proximité et l'écoute")

    Financièrement. J'entends rattraper ce quart de siècle de retard pris par notre commune en matière d'urbanisme et d'aménagement urbain. Rassurez-vous ! Sans rattrapage fiscal. Je compte trouver des moyens financiers ailleurs que dans votre portefeuille. Je forcerai mon dynamisme pour obtenir des financements extérieurs (Département, Région, Etat, Europe). Je creuserai mon imagination pour concevoir des solutions originales (aménagements inclus dans les lotissements communaux par exemple).

    Je vous propose ce nouvel urbanisme pour Woippy. Pas une théorie. Mais une méthode et des projets, avec pour objectifs de mieux vivre à Woippy et de vous redonner la fierté d'y habiter.

    Nous pouvons déconcentrer et réhabiliter les quartiers est, agrémenter le Quartier du Roi, embellir et doter d'espaces verts tous les quartiers, assurer l'expansion démographique, sociale et économique de notre commune. Nous pouvons donner envie à d'autres, habitants ou investisseurs, de nous rejoindre. Nous pouvons faire de Woippy une référence, celle du pôle d'avenir de l'agglomération messine.