Pourquoi je crois en Woippy ?
Lettre d'un Woippycien aux Woippyciennes et aux Woippyciens :

Il n'y a pas, à Woippy encore moins qu'ailleurs, de fatalité de l'insécurité, du chômage et du déclin. Notre commune dispose de formidables atouts que la municipalité n'a pas su ou pas voulu utiliser. C'est pourquoi je serai, dans un an, candidat à la Mairie de Woippy.

Vous me connaissez ! J'ai été votre député pendant quatre ans. Elu jeune au Parlement, à 32 ans, je vous ai consacré le meilleur de moi-même. Personne n'a contesté mon bilan dans notre circonscription : plus de 1000 emplois créés 900 emplois sauvés ou consolidés, des actions concrète contre la toxicomanie, des aides exceptionnelles à toutes le communes, de droite comme de gauche... Ce travail, reconnu même par mes adversaires, a pesé moins lourd lors de élections législatives que le contexte national, avec un gouvernement impopulaire, et surtout dans la circonscription, la triangulaire au second tour avec une alliance objective PS-FN.

J'ai été battu -je crois- sans démériter et dans l'Honneur Déçu, oui. Aigri ou revanchard, non. J'ai repris mon métier : celui de secrétaire général de mairie. J'ai pu consacrer plus de temps à mes enfants, Morgane et Guillaume. J'ai quitté mon appartement messin pour une maison avec jardin Woippy. J'y apprécie la qualité de vie, à mi-chemin entre 1 Conseil Régional dont je suis vice-président et la mairie où j travaille.

Avec ma famille, nous nous sentons bien à Woippy, dans notre quartier qui est en quelque sorte un village dans l'agglomération.

J'y ai aussi des regrets. Tous ne vivent pas aussi bien à Woippy. On n'y est pas en sécurité partout. A l'est de la route de Thionville, c'est connu. Au lieu de reculer, le malaise s'étend, au Quartier du Roi, à celui de l'Hôtel de Ville...

La qualité de vie se dégrade aussi. Les espaces verts sont livrés à des promoteurs immobiliers. Woippy n'a pas suivi l'évolution d'embellissement urbain que connaissent toutes les communes comparables

Malgré ces quelques opérations de densification des constructions, paradoxalement, Woippy est en déclin. Sa population diminue et des classes ferment. La mairie n'a aucune stratégie d'aménagement de la ville. Elle a pourtant des atouts formidables (sa situation au nord de l'agglomération, une immense réserve foncière...), des atouts qu'elle n'utilise pas.

Autre paradoxe : le chômage à Woippy. Par rapport à sa population, elle est l'une des communes de l'agglomération qui compte le plus grand nombre d'entreprises, mais aussi 1e plus grand nombre de chômeurs.

La gestion de la municipalité est "à la petite semaine" et à court terme : improvisation dans 1a mise en oeuvre des investissements, "bricolage" en urbanisme, dédain à l'égard du personnel et des administrés...

Mon jugement peut paraître sévère, mais je suis devenu un Woippycien qui aime sa ville et supporte mal ce gâchis. J'ai aussi le regard d'un professionnel sur une gestion communale livrée à l'amateurisme. Mon expérience d'élu m'a donné beaucoup d'ouvertures et je souffre de voir notre commune refermée sur elle-même.

Je crois fort en Woippy ! Parce que je perçois ses atouts. Je connais ses moyens. La municipalité actuelle est éloignée de la population. Il lui manque aussi l'imagination et l'intelligence pour concevoir actions et projets, la volonté et la compétence pour les mettre en oeuvre.

Je me sens les idées et la force pour faire de Woippy une ville sûre, l'embellir, y améliorer la qualité de vie et en faire, par une expansion maîtrisée, le pôle d'avenir de la métropole nord-lorraine.

Ce sont ces quelques idées-forces que j'ai souhaité vous exposer.

François Gosdidier