Quand Lencart voulait séduire Crippa...

Quand Leucart a imaginé se présenter à Woippy, il était seul. La majorité s'éparpillait entre le maire et le ter adjoint. L'opposition « Agir Ensemble » était avec François Grosdidier. Alors il contacta Gabriel Crippa. Sa liste « Woippy autrement » avait certes été diabolisée par le maire en 95 . Mais c'était à des fins tactiques : la triangulaire avait permis la courte victoire de l'actuelle municipalité. En fait, la liste Crippa comptait essentiellement des habitants des quartiers Est, las de n'être entendus par personne. C'était en fait une liste plus à gauche qu'à droite.

M. Leucart a proposé une association à M. Crippa. Ci-joint une lettre manuscrite sur papier à entête de la Région où Leucart relance Gabriel Crippa : « Cher ami, Beaucoup de retard pour t'écrire. Je suis tellement occupé !... Je crois qu'il est indispensable de continuer la conversation du mois dernier. Peut-on dîner ensemble. Je te propose un mercredi soir: 5/02 ou 12/02 ( ?) Peux-tu confirmer à Carole. Amitiés.»

Pour Leucart, Crippa aurait été un grand démocrate s'il avait été avec lui. Mais avec François Grosdidier, il devient « raciste » et « extrémiste ».

Leucart se moque du monde, et en premier lieu des Maghrébins !

Un expert en trou financier.

M. Lcucart raconte que M. Grosdidier ne saura pas gérer les finances de la Ville. Il oublie que le métier de base de François Grosdidier est celui de secrétaire général de mairie.

Il oublie surtout que lui-même, Leucart, à l'époque responsable PS, était administrateur de l'OPAC quand celui-ci a creusé un trou de 194 millions de Francs. Une partie a servi à financer le journal du PS de la région messine. Et il n'y a aujourd'hui plus d'argent pour rénover et sécuriser les immeubles de l'OPAC... sauf en sollicitant les contribuables woippyciens. Bravo au gestionnaire Leucart !

Leucart et la drogue.

Leucart prétend vouloir rendre les dealers « interdits de séjour » à Woippy. Mais il refuse que la Police Municipale ait les moyens d'interpeller les dealers, comme le propose François Grosdidier.

D'ailleurs, comment croire Leucart qui se réclame du Dr Kouchner, chaud partisan de la dépénalisation de la drogue ? Comment le croire encore alors qu'il veut le départ de la Gendarmerie de Woippy, après que François Grosdidier se soit battu avec succès pour la garder ?