M. Leucart et les « seconds couteaux » du maire :
ils confondent « campagne électorale » et « guerre civile » !
Une campagne électorale doit être une confrontation d'idées,
d'analyses et de propositions.
Par son livre « Croire en Woippy » diffusé il y a plus d'un an, François Grosdidier lançait le débat en le plaçant sur les problèmes de fond.
Depuis quelques jours, la campagne dérape dangereusement...
Les provocations des « seconds couteaux » du maire sortant.

La dérive a commencé avec les attaques personnelles du Parti Communiste. La cellule de Woippy est en retard d'évolution sur d'autres. François Grosdidier y a répondu avec humour.

Lundi 5 mars, le responsable de la cellule, l'adjoint au maire Marchal, et le conseiller municipal Bernardi vont à la réunion publique de François Grosdidier à St-Eloy, Halle du Chapitre.

Un groupe de jeunes se forme devant la porte. M. Bernardi sort, « chauffe » les jeunes en leur expliquant que c'est une réunion de racistes et d'extrémistes. Un jeune parle déjà de revenir avec des bombes de gaz. Adil Belgaïd sort à ce moment. Bernardi a la voix coupée. Le champion de judo invite les jeunes à la réunion. Ils discuteront plus d'une heure avec François Grosdidier. Franche et cordiale discussion. Sans problème !

Sans l'intervention d'Adil Belgaïd, les « seconds couteaux » du maire auraient provoqué une émeute... Jusqu'à présent, ils se contentaient de ne rien faire devant la violence. Aujourd'hui, ils n'hésitent pas à la provoquer !

Pour M. Leucart, les électeurs modérés et maghrébins sont des objets de manipulation.

M. Leucart est allé beaucoup plus loin dans la tentative de manipulation des électeurs maghrébins mais aussi des électeurs du centre, de la droite modérée, ou même de gauche, qui, comme François Grosdidier, veulent la sécurité, mais refusent le racisme.

Leucart ment sur ses adversaires et provoque. II est un curieux mélange d'Arlette Laguiller et de Le Pen.

II joue avec le racisme comme un gamin avec des allumettes à coté d'un réservoir d'essence... et il ose se présenter en sapeur pompier !

François Grosdidier, lui, agit en responsable et veut ramener la concorde !

Erfane, Adil et Abdelmadjid

Ils sont candidats avec François (irosdidier : Erfane Cbouiklia, étudiant en 3ème cycle universitaire, Adil Bclgaïd, sportif de haut niveau (champion d'Afrique de Judo et participant au Jeux Olympiques) et Abdelmadjid Maouchc, chauffeur routier.

Pour eux, les Woippyciens d'origine étrangère sont deux fois victimes de la délinquance. D'abord comme tout le mondc. Ensuite parce que Finsécurité crée le racisme et creuse un fossé entre les habitants d'une même ville et d'un mcrne quartier.

Ils sont avec François Grosdidier car ils connaissent ses qualités humaines et humanistes. Ils seront à des fonctions de responsabilité dans son équipe pour restaurer l'ordre républicain à Woippy : la sécurité mais aussi l'intégration et l'insertion, par la formation, par le sport, par l'apprentissage des droits et des devoirs du citoyen.