SECURITE [suite]
Le « Monsieur Gaspi » de la Mairie s'inquiète du Coût du Projet de François Grosdidier !

M. Bouffin, adjoint au maire chargé (en autres) de la sécurité et du personnel s'inquiète dans « la Lettre des Socialistes de Woippy » du coût du projet de renforcement de la Police Municipale présenté par François Grosdidier. Il annonce : « 4 millions de Francs par an, soit 13 points d'impôt en plus chaque année.» Intox ! II est possible d'économiser ailleurs.

4 millions de Francs pour la priorité N°i sur un budget de fonctionnement de plus de 80 millions de Francs, ce n'est pas le bout du monde !

La nouvelle équipe économisera d'abord sur les fantaisies de M. Bouffin, le « maire-bis » qui dépense à tort et à travers. Un exemple : un audit ou plutôt une forme de « psychothérapie de groupe » pour tenter de reprendre le contrôle du personnel qu'il a lui-même mis sens dessus dessous (voir le Journal de Woippy N°6, page 8). Comme il n'y a -semble-t-il- aucun psychosociologue en Moselle, il va en chercher en Bourgogne. C'est vrai qu'à Metz, il n'aurait pas pu trouver aussi cher: 5000 Francs par jour pour Mme Mitanchey et 2000 Francs par jour pour M. Bricon, universitaire associé (qui doit déjà percevoir son salaire d'universitaire), plus 480 Francs par jour pour leurs repas, plus leurs tickets de train en 1 ère classe, plus leurs chambres d'hôtel... le tout pendant 19 jours !

Ce n'est qu'un exemple parmi cent. Le départ de M. Bouffin, le « Monsieur Gaspi » de l'exécutif municipal, permettra déjà à lui seul le recrutement de quelques agents de Police Municipale supplémentaires !

Le bon diagnostic et les mauvais remèdes du « docteur » Leucart !

Le maire et son 1e 1er adjoint assument tous deux le bilan de la municipalité sortante. Leur ex-ami Leucart, lui, reconnaît l'échec. II l'exploite même, mais sans apporter la moindre solution. Le renforcement de la Police Municipale ? II n'en dit rien. Son armement ? II est contre. C'est pourtant irresponsable de demander à nos agents d'intervenir sur les flagrants délits sans qu'ils disposent de moyens de légitime défense.

La construction d'un Hôtel de Police à St-Eloy ? M. Leucart est encore contre. II veut donner à la Police Municipale les locaux de l'actuelle Gendarmerie.

François Grosdidier, lui, s'est battu pour obtenir le maintien de la Gendarmerie. Avec succès. Souvenez-vous de sa pétition qui a obtenu des milliers de signatures! II veut développer la Police Municipale en plus de la Police Nationale et de la Gendarmerie, et non à leur place.

M. Leucart qui, pendant 20 ans, a combattu ce qu'il appelait « l'idéologie sécuritaire » peut dénoncer aujourd'hui l'insécurité, tant elle est évidente.

Mais François Grosdidier est mieux placé que lui pour rétablir la sécurité et l'ordre républicain à Woippy.