Parti Socialiste LA LETTRE DES SOCIALISTES
de WOIPPY
Accepter la critique

Dans l'édito du numéro 47 de Woippy Magazine, outre le numéro impayable dont M. GROSDIDIER nous gratifie, on peut aussi y trouver la typologie que celui-ci fait de ses opposants politiques à Woippy.

Et là aussi, il y a matière à rire, si du moins cela est encore autorisé ! Comme seuls trouvent grâce à ses yeux les personnages qui sont avec lui les plus complaisants, les socialistes sont donc, une nouvelle fois ici, accusés de tous les maux voire de toutes les complicités. M. GROSDIDIER rend-il les socialistes responsables de sa rupture avec son ex premier adjoint ? Rupture qui a d'ailleurs jeté le discrédit sur toute notre municipalité !

Monsieur le Maire accepte-t-il vraiment d'être critiqué? Malheureusement non.

Allons-nous cesser de le critiquer ? Heureusement non.

Car il y a bel et bien une véritable opposition municipale à Woippy. Une opposition qui formulera le moment venu non pas des « critiques constructives » comme le souhaiterait Monsieur le Maire, mais des propositions dans le but de changer la politique à Woippy.

Pour l'heure M. GRODIDIER devra encore, ne lui déplaise, essuyer nos critiques et les affronter sans se réfugier derrière de prétendues attaques personnelles.