UNE BONNE CLAQUE
par Thierry HECKER

Les dernières élections locales ont rendu un verdict cinglant pour M.Grosdidier.
« Je travaille pour vous ... Faites moi confiance ... Votez pour Longuet, Kuntz et consorts ... Faites ainsi le bon choix pour Woippy. »
Qui n'a pas entendu ce refrain ?
Notre édile, pour l'instant confortablement installé à la mairie et toujours très prompt à placer ou engager, ses colistiers ainsi que, le cas échéant, la famille de ceux-ci, n'a pas ménagé ses efforts et ses recommandations pour un résultat minoritaire sur toute la ligne à Woippy !

Minoritaire à Woippy !

Une bonne claque à la pensée unique personnifiée qui ne tolère chez nous aucune critique, ni aucune contestation !
C'est la preuve que les Woippyciens ne veulent pas suivre un maire aussi partisan qui n'a qu'un seul but : assouvir ses ambitions personnelles en faisant de notre municipalité, un instrument, une plateforme électorale.
Oui, une claque salutaire... Qui doit, en temps utile, en appeler d'autres !



Républicain Lorrain 1er et 4 avril
POLITIQUE: Ce n'était pas un poisson d'avril
Si Grosdidier pouvait obtenir un portefeuille en devenant ministre des escargots, il irait tout de suite,brillantes études sous le bras,chasser le gastéropode à Paris !
Le député UMP François Grosdidier vient de se trouver un nouveau cheval de bataille : l'écologie. Le député-maire de Woippy diffuse ces jours-ci le numéro un d'un bulletin intitulé « Pour une écologie responsable et populaire ». La protection de l'environnement est « un impératif pour tous », rappelle-t-il... avant de souligner qu'il ne convient pas de « déléguer cette question vitale aux Verts ». Sûr que les écolos seront ravis de ce renfort inespéré.
Grosdidier très vert
« Ne pas déléguer la question vitale » de l'environnement « aux Verts » : c'est notamment pour répondre à cet objectif que le député-maire de Woippy François Grosdidier (UMP) vient de lancer un bulletin, à vocation nationale, « pour une écologie populaire et responsable ». Après s'être saisi des questions de reconversion industrielle et de politique de la ville, l'élu se saisit d'un nouveau thème. Histoire d'occuper un créneau délaissé par la droite. « Ce bulletin a vocation à développer, au sein de la majorité présidentielle, la prise de conscience des menaces sur l'environnement », écrit François Grosdidier. Un thème, on le sait, cher au président de la République. De quoi devenir un jour ministre de l'Environnement ?