ON NOUS AVAIT TANT PROMIS...

Lors de la campagne électorale, il ne se passait pas une journée sans que l'on nous parle à longueur de temps des solutions miracles qui allaient se mettre en place concernant les problèmes de sécurité dans notre ville !

Deux années ont passé : les voitures brûlent toujours, les dégradations se poursuivent et l'entretien de la ville dans certains quartiers laisse largement à désirer. Pourtant que n'avions-nous pas entendu? Tout allait être réglé, la délinquance allait disparaître et les policiers municipaux allaient devenir les nouveaux gardiens de la République.

Au final, beaucoup d'agitation : certes, les effectifs de policiers ont augmenté, l'efficacité, pas vraiment...

Par ailleurs, la construction du nouvel hôtel de Police aura coûté beaucoup d'argent au contribuable, saccagé un espace vert sur lequel était prévu initialement un parc de jeux pour enfants. N'aurait-il pas été plus judicieux de poursuivre l'aménagement de l'ancienne maison de l'Emploi ? Cela aurait coûté sûrement nettement moins cher !

Et puis, Monsieur le Maire, n'êtes-vous pas en train tout simplement de comprendre que les promesses, ne sont pas, la réalité ?

Votre politique en matière de sécurité est en train d'échouer. Votre police n'aura pas su trouver sa place auprès de la population, incapable qu'elle aura été de nouer des liens avec les jeunes en particulier. Et que dire de son absence patente de présence dans les quartiers ? Certes, les véhicules roulent. Mais qu'en est-il du contact direct avec les gens et de la notion de service à rendre jour et nuit ? Au jour d'aujourd'hui, tout cela est totalement inexistant. Y'aurait-il eu tromperie ou manque de réalisme ? La question mérite d'être posée. L'avenir devrait permettre d'y répondre.

Pour l'anecdote, il semble que les services de la Mairie, en particulier les personnels chargés de l'entretien de la ville ont également du mal à vous suivre dans les méandres de votre politique. Le moins que l'on puisse dire est qu'il devient particulièrement difficile pour un personnel de retrouver son latin dans la confusion des ordres et contrordres qui régit actuellement les services. Là encore, les promesses sont loin...