Le plan d'urbanisme de Woippy
Ou l'urbanisme en folie

Pour augmenter les recettes fiscales le Député Maire pense qu'il suffit d'autoriser la construction sur le territoire de la commune. D'autant qu'il nous affirme que cela ne coûtera rien aux contribuables woippyciens puisque les promoteurs prendront tout en charge.

Malheureusement, l'urbanisme ne peut se réduire à ce simple raisonnement. Sans parler de la nature qui ne subsistera plus que sur quelques parcelles boisées et les étangs.

L'urbanisation des terrains coûte de plus en plus cher, même pour les promoteurs privés: les beaux discours sur les futurs pavillons, entourés de grands jardins et respectant la nature, vont vite cesser. On nous expliquera alors que la nécessaire rentabilité exige un maximum de constructions sur de petits terrains et la multiplication de collectifs, même si on les nomme «petits collectifs».

A l'exception de quelques secteurs, bien orientés et avec vue sur Metz, qui trouveront preneurs à des prix très élevés, permettant d'avoir de grandes parcelles avec des habitants sélectionnés, nous aurons une commune couverte des habituels lotissements, que l'on trouve autour des grandes villes.

Les Woippyciens, comme partout, devront largement participer financièrement à la viabilisation de toutes ces opérations et aux charges nouvelles que ce brusque apport de nouveaux habitants ne manquera pas de générer. Les rentrées fiscales supplémentaires n'interviendront que bien plus tard et avec très peu de chance de couvrir les dépenses.

Est ce que cette urbanisation forcenée permettra vraiment de mieux vivre à Woippy ?

Une croissance mesurée et raisonnable n'est-elle pas préférable ?