Mais que sont devenues les promesses de mars 2001 ?

Hormis les discours incantatoires, les difficultés sans cesse rejetées sur les prédécesseurs, rien absolument rien de nouveau.
Cela est d'autant plus affligeant que le Maire et son équipe se réclamaient, campagne électorale oblige, de vouloir rénover, moderniser, démocratiser comme nul autre !
Une année s'est écoulée. Force est de constater que si l'on excepte les effets de manches, les gesticulations en tous genres, le goût immodéré pour les dépenses, l'impression générale relève davantage de l'improvisation, de la précipitation et de la pensée unique et du monologue permanent.

Que penser des conseils municipaux où seul le maire s'exprime en permanence reléguant son groupe à un rôle de figuration pâle et désuète ? Estce cela, la démocratie renouvelée dont on nous avait tant vanté les mérites ? Sans parler de la politique en direction des personnels qui relève plus de la chaise musicale et du copinage, en particulier autour du 1er adjoint !
Que sont devenus les Présidents de Quartier désignés lors de la dernière campagne électorale qui devaient impulser soi-disant de nouvelles énergies au quotidien ? Disparus dans le tourbillon des promesses non tenues ! Où en sont les relations avec les Etablissements scolaires si ce n'est qu'elles ne semblent pas être la priorité de l'actuel maire ?
Certes, cette municipalité dépense beaucoup. Certains frais vont bon train dont on pourrait craindre à terme qu'ils puissent conduire à une confusion des genres. Souhaitons qu'il n'en soit pas ainsi !
En matière de sécurité, argument majeur de la dernière campagne, bien des changements avaient été promis !
Mis à part une facture très lourde pour une partie des contribuables de WOIPPY (celle qui paie des impôts). Les effets se font encore attendre. Pourtant à les entendre, on allait raser gratis au lendemain de l'élection.

Une chose est sûre, les impôts augmenteront et dans des proportions largement supérieures à ce qu'avait connu notre ville jusqu'à présent. C'est tellement vrai que l'équipe actuelle veut pratiquer une urbanisation à marche forcée pour tenter de trouver des recettes pour équilibrer un programme démesuré d'investissement. C'est totalement déraisonnable. II est vrai qu'à force de vouloir aller dans les sens, de tout promettre, les engagements deviennent de plus en plus difficiles à tenir !

Tout ceci ressemble à de l'amateurisme et derrière les discours trop souvent simplistes, à un manque criant de réalisme. Car qui va payer au final toutes ces additions qui s'accumulent si ce ne sont les habitants de Woippy ?
On nous avait parlé également d'une politique novatrice en direction des Associations dont le point d'orgue était la nomination d'un conseiller aux Sports et à l'Intégration. Au-delà d'une entrée tonitruante dans les maladresses envers le monde associatif, là encore rien de bien extraordinaire à signaler dans les réalisations si ce n'est un poste supplémentaire au budget, et pas des moindres, dont on cherche désespérément encore aujourd'hui l'efficacité et l'utilité !
A trop considérer les associations comme une armée de supplétifs, cette municipalité prend le risque de se tromper d'époque.
Les subventions ne peuvent s'apparenter à une obligation d'allégeance à l'égard du maire et de son équipe. Derrière les contrats d'objectifs, se profile une volonté de mainmise dangereuse pour les associations qui n'est pas tolérable ! Nous ne l'accepterons pas.
N'oublions pas également l'orchestration médiatique relative aux armes chimiques au Fort Déroulède qui a servi de faire valoir au Maire pour préparer sa prochaine campagne électorale !
En définitive, à l'issue de cette première année de mandat se confirme avec ce que nous savions déjà M. GROSDIDIER n'a qu'un seul objectif depuis le début, à savoir de redevenir Député de la circonscription, voire plus. Woippy n'étant à ses yeux qu'une étape obligée.

Et après ?
II nous restera toujours les dettes à rembourser !