Woippy Info :la presse en parle...(Semaine du 6 janvier 2014 au 13 janvier 2014)
 Woippy 2014 pour en finir avec « l’image déplorable »
R.L. du Dimanche 12 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Jacques Clément mènera la liste d’union de la majorité Woippy 2014 aux prochaines élections municipales de mars à Woippy. Un large rassemblement mêlant PS, PRG, Europe Ecologie les Verts et même le centre.

C’est dit. Jacques Clément, cadre administratif et conseiller municipal PS de Woippy, mènera la liste d’union de la majorité Woippy 2014.

« Je n’ai plus envie d’être représenté par un homme politique porteur de la mauvaise image de Woippy, dans cette ville trop souvent citée dans les chroniques judiciaires et des faits divers. » Jacques Clément entend moraliser la vie publique et politique à Woippy. « Il faut même se révolter et s’indigner », affirme-t-il. Il va plus loin : « Lorsque le maire de Woippy se présente aux élections cantonales, qu’il se fait élire et qu’il abandonne quelques mois plus tard son siège pour partir au Sénat, laissant vacant son poste de député, comment qualifier ce nomadisme électif ? »

Une alliance renforcée

Woippy 2014 fait l’union autour du PS, du PRG et d’Europe Ecologie les Verts. En effet, on y retrouve l’ancien conseiller régional René Leucart qui fut un temps adjoint au maire de Jean-Marie Rausch à Metz. M. Leucart est actuellement conseiller municipal PRG de Woippy. Julien Vick, le porte-parole EELV Lorraine, est également présent sur la liste de Jacques Clément. Ce dernier fait déjà ses comptes : « J’avais fait 23 % aux dernières municipales de Woippy en 2008. René Leucart 12 %. Aujourd’hui, notre alliance est renforcée. On a même le centre avec nous. C’est jouable pour mars. » Woippy 2014 se veut bien engagée et investie, à l’écoute des habitants de l’ensemble des quartiers.

Prenant le pas sur feu Stéphane Hessel, la liste d’union de la majorité de Jacques Clément entend s’indigner sur de nombreux points. « La vente d’une maison de la ville à un fonctionnaire à un prix inférieur au prix d’achat. La signature de marchés de construction sans avis de la commission d’appel d’offres ni du conseil municipal. Le paiement de frais de justice dans des affaires multiples. L’augmentation de la dette de la ville. »

Changement de ton et d’image

Woippy 2014 entamera en cas d’élection un audit sur les finances. « C’est nécessaire et obligatoire. On ne sera pas au bout de nos surprises », de préciser Jacques Clément. « On est dans un système financier opaque mais j’attends que le maire sortant "explose" par l’endettement colossal de la ville. » René Leucart d’annoncer un poids de la dette par habitant de 3 000 € à Woippy. « La dette de la ville est passée de 10 M. € à 40 M. € en 2013. »

La liste de Jacques Clément veut résoudre les attentes des habitants. « Ils sont peu écoutés actuellement et pas du tout entendus. Rien n’est entretenu dans cette ville. »

Programme et transparence

Woippy 2014 entend restaurer la transparence des décisions entre élus et population. « Tout est fait actuellement dans le bureau du maire mais pas dans les commissions. »

La liste d’union de la majorité qui travaille depuis août dernier s’engage pour six ans « au changement d’image affichée par la ville. Le maire sortant n’est pas si serein que cela à nous rabaisser sans arrêt et à se vanter qu’il a mis l’opposition dans le caniveau, alors qu’il y a tant à faire ne serait-ce que dans l’amélioration de l’état déplorable de nos écoles, le développement urbain, le confort et la sécurité des quartiers. »

Jean-Pierre Ricard
 Réagir à cet article
 
 Burrier fait l’affiche
R.L. du Dimanche 12 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Woippy, la toute fraîche section locale d’A2M, accueille, aujourd’hui, les championnats de Moselle de cross. Avec Georges Burrier en animateur.

Chaque année, c’est la même rengaine. Les petits bobos, le poids de l’âge, l’adversité, censée devenir de plus en plus difficile à contrôler. Pourtant, à 35 ans dans moins d’un mois, Georges Burrier reste un des plus solides prétendants au trône de champion de Lorraine de cross. Une conquête qu’il entame avec un peu d’avance cette année.

Invité à l’initiative de Roland Simonet, l’entraîneur local, le vice-champion interrégional du cross long 2013 fera de Woippy, aujourd’hui, la ligne de départ de sa saison hivernale. Un petit détour par rapport à l’an passé, où après une impasse aux départementaux, il n’avait laissé que des miettes : la victoire régionale, puis la place de meilleur Lorrain aux Interrégionaux et aux championnats de France. D’ailleurs, devinez quoi ? Georges Burrier était déjà annoncé sur la pente descendante.

Et cette année n’échappera pas à la règle : l’athlète d’A2M devra se méfier. Le Vosgien Moussaoui, brillant depuis le début de la saison, affiche ses ambitions avec force quand les athlètes du PHAR, Denguir en tête, semblent en très grande forme. En attendant l’affrontement, Burrier devrait, en conquérant, s’offrir sans aucun problème un nouveau titre de champion de Moselle au milieu d’un peloton attendu nombreux et où Benaouda (A2M) et Edouard (A2M), son frère, seront ses plus sérieux rivaux. Chez les dames, Florence Moissette (ASSA) n’a, elle, que 25 ans mais privilégie désormais les diplômes aux médailles. Même si ce n’est pas pour autant qu’elle serait contre d’en ajouter une de plus à sa collection, dans la boue de Woippy demain…

M. P.
 Réagir à cet article
 
 
R.L. du Dimanche 12 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Où ? Au Parc du Pâtis à Woippy.

Quand ? Cross de Woippy de 10h30 à 11h45, début du championnat de Moselle à 12h45 avec les benjamins et dernière course à 15h15 avec le cross long messieurs.

Avec ? Georges et Edouard Burrier (A2M), Hamed Benaouda (A2M), Fidelio Klein (A2M), Abdelkader Mokkedem (A2M), Nicolas Bontems (A2M), Florence Moissette (ASSA)…

Sans ? Yann Schrub (ASSA), Thédore Klein (A2M, blessé au genou), Colin Guillard (A2M, adducteurs), Pierre Fontanarosa (A2M, choix), Nicolas Fenot (A2M, choix)…
 Réagir à cet article
 
 WOIPPY
R.L. du Dimanche 12 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 WOIPPY. C’était un véritable cadeau de Noël pour le FC Woippy. Les représentants du District mosellan de football, Guy Dalvit représentant les éducateurs sportifs ; Roger Lagrange, vice-président au comité directeur, et Frédéric Acker, conseiller technique départemental, ont attribué un label d’argent au club woippycien dans le cadre de la cérémonie de remise des labels qualité Adidas.

Ce label vient récompenser le FC Woippy pour le travail réalisé par les éducateurs et les bénévoles d’une part et pour la qualité de son école de foot et son implication auprès des jeunes d’autre part. Norbert Schmitt, responsable de l’école de foot masculin au FC Woippy, s’est déclaré très fier de cette distinction. À noter que l’école de foot du FC Woippy compte pour la saison en cours 85 garçons inscrits dans les catégories U6 à U11. Les éducateurs et les entraîneurs s’attachent à leur insuffler la passion du football et à leur enseigner le respect et les bases fondamentales du vivre ensemble.

Depuis peu, les filles sont bien présentes au sein du club : elles sont une quinzaine de licenciées en catégories U7 à U11.

Pour l’heure, le FC Woippy met tout en œuvre pour obtenir la labellisation de son école féminine en engageant deux équipes U9 dans la compétition. Souhaitons-leur bonne chance.
 Réagir à cet article
 
 Réflexion sur la femme dans l’Islam avec l’AIC
R.L. du Samedi 11 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Invitée à Woippy par l’AIC, la théologienne musulmane Nassima Prudor, est venue parler de la place de la femme dans l’Islam.

L’AIC (association islamique Clémence) a organisé une série de conférences sur le thème La position de la femme en Islam, animées par le professeur Nassima Prudor, universitaire et théologienne de renommée mondiale. Dans le souci d’accueillir un public musulman et non musulman, l’association a tenu une première conférence dans les locaux de l’Atrium situés au quartier du Roi. Nassima Prudor s’est adressée à un public essentiellement féminin visiblement trés intéressé par le sujet. Elle a évoqué la place de la femme musulmane dans le couple, dans la famille et dans la société occidentale, expliquant comment vivre son quotidien à travers les paroles du Coran, les traditions prophétiques et les relations intercommunautaires. Elle s’est prêtée ensuite au j. Dans la soirée, la conférencière est allée au centre interculturel de Woippy à la rencontre d’un autre public pour débattre sur le même sujet.

L’AIC est une association créée en 1987 par un groupe de jeunes étudiants messins de confession musulmane qui se sont mobilisés pour la création d’un lieu de culte. Ils ont alors baptisé leur association Clémence en référence à la clémence divine et à la tolérance des hommes.

Depuis plus de 25 ans, l’AIC propose des activités cultuelles, culturelles, éducatives et sportives ; elle organise des cours de Coran, des conférences et des voyages pour tous ses adhérents ; elle accueille aussi 180 élèves à qui elle dispense cours d’arabe et soutien scolaire.
 Réagir à cet article
 
 VŒUX : François Grosdidier sénateur
R.L. du Samedi 11 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 « Moins cela va, plus il faut de moral, de détermination et de volonté. En plus de la santé qui est la base de tout, ce sont donc les vœux que je formule pour chacun, afin de surmonter les difficultés quotidiennes, et plus encore aux élus locaux qui prennent sur eux les problèmes de leurs concitoyens et de la collectivité. Les besoins augmentent et les moyens pour y répondre diminuent. Ils baisseront encore davantage en 2014. J’espère que, dans chaque commune, la campagne qui s’annonce sera l’occasion de valoriser le rôle des communes, ces cellules de base de la République qui sont les premières à réconforter les citoyens dans la difficulté et à résoudre les problèmes concrets. En ces temps d’individualisme triomphant et de populisme galopant, les élus locaux sont des résistants. Je souhaite à la Moselle, forte de ses 730 communes, de trouver les ressources de sa prospérité et de son harmonie. »
 Réagir à cet article
 
 Woippy, Grosdidier et les autres
La Semaine du Samedi 11 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Woippy, Grosdidier et les autres

Quand il se rase le matin, François Grosdidier ne songe pas à être président de la République. Le maire de Woippy se contente de rêver de débats menés dans sa commune entre lui et ses opposants.

« J'aurais aimé avoir une opposition à la hauteur des enjeux de la ville », dit-il. Dans cette opposition, il range à la fois les socialistes et Laurence Burg, dissidente de droite. Deux forces qui devraient mener campagne contre lui lors des élections municipales de mars prochain. La première constituera une liste commune sans doute menée par Jacques Clément, président du groupe PS au conseil municipal de Woippy, aux côtés de René Leucart (PRG), candidat à la précédente municipale et Julien Vick d'Europe Ecologie-les Verts (EELV). Ils tiendront une conférence de presse ce samedi 11 janvier et refusent de parler avant cette date. Dans un communiqué de presse, ils déclarent : « Jamais les conditions n'auront été autant réunies pour faire échec au maire sortant. » Pourtant, le maire sortant en question n'est « pas inquiet ». « Je suis confiant car mon opposition ne fait aucune proposition et mènera une campagne de caniveau ».

Père et maire

A 53 ans, François Grosdidier brigue son troisième mandat. Le premier a été gagné alors qu'il avait 40 ans. « J'ai été un jeune père et un jeune maire. Ces deux fonctions m'ont changé et apporté, chacune à leur manière, le sens des responsabilités. Etre maire, c'est être responsable d'une population. Ce serait un déchirement de devoir me séparer de ce mandat. Il fait aussi de moi un bon sénateur », souligne François Grosdidier. Pour l'instant, il n'en est pas là. Il semble même un peu surpris quand on lui demande le pourquoi de cette nouvelle candidature. « Pourquoi ? Parce qu'il me reste encore beaucoup de choses à faire », répond-il. Woippy sous l'ère Grosdidier se situe « au terme d'une très lourde période d'investissement. 100 millions d'euros ont été consacrés à des travaux de rénovation urbaine, à la construction de grands équipements tels que l'Atrium et l'Olympium ».

Que lui reste-il donc à accomplir ? « Rénover les écoles du centre-ville et poursuivre l'embellissement du centre-ville », estime François Grosdidier. Le député-maire ne craint pas non plus les multiples feuilletons de l'affaire l'ayant opposé à Jean-Louis Masson. « Les Woippiciens s'en fichent. Nous sommes dans une tout autre réalité avec de véritables problèmes parfois dramatiques ».

Cet article a été publié le 6 janvier 2014 dans l'édition N°455 de Metz.
Par Aurélia SALINAS • Journaliste de La Semaine • 11/01/2014
 Réagir à cet article
 
 Meurtre de Woippy : l’auteur présumé reste en prison
R.L. du Vendredi 10 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 La chambre de l’instruction de Metz a confirmé hier le placement en détention de l’homme soupçonné d’avoir tué en décembre Chanel Mallinger, le directeur d’école de Woippy. « C’est regrettable », réagit l’avocat du suspect.

Quand il est sorti de la salle d’audience de la cour d’appel, Ahmet Secen a lancé du bout des lèvres à ses proches, nombreux hier matin au palais de justice de Metz, un petit « ça va aller » sans grande conviction. Ses parents, ses frères et sœurs aussi, se sont montrés alors pressants pour embrasser celui qu’ils n’avaient pas vu depuis trois semaines. Un peu trop au goût de l’escorte. Les cris qui ont résonné dans le tribunal sont ceux de proches ne comprenant pas la tempête dans laquelle le quadragénaire est emporté depuis le 16 décembre dernier, jour de son interpellation. Soupçonné d’avoir tué le directeur de l’école primaire Paul-Verlaine, Chanel Mallinger, dont le corps a été retrouvé le 11 décembre vers 0h45, Ahmet Secen a été mis en examen le 18 décembre pour homicide volontaire.

42 traces de coups

Il avait fait aussitôt appel de son placement en détention provisoire. Ses proches y croyaient « puisqu’il est innocent » promettent-ils, mais son avocat connaît les habitudes judiciaires. Son client a été maintenu derrière les barreaux. Sans surprise, il faut le reconnaître.

« Je le regrette sincèrement », réagit Thomas Hellenbrand, « mais je m’y attendais parce qu’en France, on a cette culture en matière d’affaire criminelle. Il a pourtant des garanties de représentation, aucun casier judiciaire. Je proposais qu’il soit hébergé en dehors du département. » Et puis, le pénaliste martèle depuis l’interpellation de son client, par la police judiciaire de Metz et la BRI de Strasbourg, le droit à la présomption d’innocence. « Dès le départ, on l’a fait passer pour le coupable idéal. »

Téléphone et ADN

Pour l’heure, l’enquête se poursuit, dans plusieurs directions, notamment scientifiques.

La téléphonie, par exemple, est seulement en cours d’exploitation par les limiers de la PJ, et ne permet pas pour l’instant de dire que le principal suspect était bien le 10 décembre rue de Biche, là où a été découvert, dans son véhicule personnel, le corps de Chanel Mallinger. Un corps lacéré « de 42 coups d’un objet tranchant », d’après le rapport du médecin légiste.

Alors, pourquoi ce Woippycien de 40 ans est-il toujours en prison ce matin ? Parce que certains indices restent néanmoins troublants. Marié à une assistante pédagogique de l’école Paul-Verlaine, Ahmet Secen était un mari trompé depuis février 2012. Le suspect et la victime auraient eu une vive altercation en juin 2013, au sein de l’école Paul-Verlaine.

Et puis le 15 décembre, l’épouse du suspect a appelé la PJ pour lui signaler ses doutes concernant son mari rentré plus tard que prévu au domicile familial, le 10 décembre. Il portait alors une blessure au-dessus d’un œil. Le résultat de travaux effectués chez ses parents, selon l’auteur présumé, qui nie en bloc les accusations.

Les perquisitions à son domicile et dans la salle de bains de ses parents ont relevé des traces de sang lui appartenant. Dans son véhicule personnel a été découvert l’ADN de Chanel Mallinger. « Cela demande beaucoup d’investigations complémentaires », commente Thomas Hellenbrand. « En espérant qu’on ne s’arrête pas à la piste de mon client parce que les éléments me semblent extrêmement minces. »

K. G.
 Réagir à cet article
 
 Le gratin du cross à Woippy
R.L. du Vendredi 10 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Au menu du dimanche 12 janvier, ce sera cross pour tous au parc du Pâtis à Woippy et c’est le tout jeune club Woippy Athlétisme qui est l’organisateur de cette journée dédiée à la course à pied. Dès 10h30, il invite tous les amateurs du genre à venir courir en famille avec enfants, parents, grands-parents et amis sur une distance de 940 mètres. Puis vers 11h, le club organisateur donnera le signal de départ d’un cross populaire mixte de 6 km ouvert aux non licenciés.

Ceux-ci devront impérativement se présenter sur la ligne de départ muni d’un certificat médical autorisant la pratique de la course à pied en compétition. Enfin, à 12h45, sera sifflé le coup d’envoi du championnat de Moselle de cross réservé aux licenciés toutes catégories, des benjamins aux vétérans.

Une dizaine de coureurs de l’A2M, dont le champion d’Europe par équipe junior Théodore Klein, accompagnés de leur coach Roland Simonet, sont venus sur le site pour une reconnaissance.
 Réagir à cet article
 
 UNC : un 30e mandat pour le président Mendez
R.L. du Vendredi 10 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Lors de sa dernière assemblée générale, le comité local de l’UNC soldats de France a reconduit Pierre Mendez dans ses fonctions de président pour la 30e année consécutive.

Après avoir pris connaissance des différents rapports relatifs à l’année écoulée, les adhérents de l’association locale ont découvert les projets à venir : un voyage à Majorque en septembre 2014 ; le repas traditionnel du 11-Novembre à la salle Saint-Exupéry ; les différentes commémorations patriotiques avec les porte-drapeaux…

La cotisation annuelle fixée à 21 € a été approuvée à l’unanimité.

Le président Mendez a remercié chaleureusement les personnes qui travaillent, souvent dans l’ombre, à la bonne marche de l’association.

Comme toujours, la réunion s’est terminée autour du verre de l’amitié et chacun est reparti avec une galette des Rois offerte par le comité de l’UNC.

Le comité est composé des personnes suivantes.

Président d’honneur, Jean Madec ; président actif, Pierre Mendez ; secrétaire général, Patrick Bordas ; trésorier général, Gilbert Mendez ; porte-drapeau, Tony Gademer ; assesseurs : Fabrice Lheureux, Roger Agnus et Christian Bonhuile ; réviseurs aux comptes : Bernard Franck et Michel Dumoulin.
 Réagir à cet article
 
 Charlie Hebdo contre Grosdidier : acte II
R.L. du Jeudi 9 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Le sénateur-maire de Woippy a fait appel de la relaxe de l’hebdo satirique pour diffamation.

Charlie Hebdo brocarde à tout va. L’une des cibles préférées de l’hebdomadaire satirique est François Grosdidier, le sénateur-maire de Woippy. Les deux parties, par l’intermédiaire de leurs avocats, se sont retrouvées hier devant la cour d’appel de Nancy. Et elles ont de nouveau ferraillé. Dans le N° 1 030 daté du 14 mars 2012, deux phrases ont fait grimper l’homme politique aux rideaux : l’accroche du papier (« Cela fait des années que les soupçons d’affairisme s’accumulent contre le sénateur-maire de Woippy, François Grosdidier ») ainsi que le texte d’une caricature (« Il n’y a pas d’argent sale à Woippy, il n’y a qu’un élu pas propre »).

Pour l’édile et son conseil, Me Clémence Morel, la diffamation est établie. François Grosdidier a porté plainte avec constitution de partie civile, en juin 2012, et Charb, le caricaturiste – directeur de la publication, a été mis en examen et renvoyé devant le tribunal correctionnel de Nancy.

Ce dernier, en septembre 2013, a non seulement relaxé l’hebdo mais a aussi estimé, fait rarissime, que la plainte de l’élu était « abusive ». Et les magistrats, pour lesquels « l’action téméraire du plaignant a porté un préjudice au prévenu », ont condamné François Grosdidier à une amende de 1 500 € !

Satire ou pas ?

Hier, Me Morel a assuré que l’infraction était constituée. « Il ne s’agit pas d’une satire, d’une bouffonnerie, mais d’un article de fond, avec des faits précis, et des propos diffamatoires. » Et de réclamer 15 000 € de dommages et intérêts. Pour Me Lorraine Gay, conseil de Charlie Hebdo , « cet article traite d’une question d’intérêt général : que font les élus avec les fonds publics ? Les propos visés ne sont pas diffamatoires car ne font pas état de faits précis. Les faits précis contenus dans cet article n’ont d’ailleurs pas été poursuivis. Pourquoi ? Peut-être parce que le journaliste aurait alors pu prouver sa bonne foi, en s’appuyant par exemple sur la mise en examen de François Grosdidier pour détournements de fonds publics et prise illégale d’intérêts ? ».

L’avocate achève sa plaidoirie par un passage du jugement qui, en mars 2007, a relaxé Charlie Hebdo dans l’affaire des caricatures de Mahomet : « C’est un journal satirique, contenant de nombreuses caricatures, que nul n’est obligé d’acheter ou de lire, à la différence d’autres supports tels que des affiches sur la voie publique. Toute caricature s’analyse en un portrait qui s’affranchit du bon goût pour remplir une fonction parodique, que ce soit sur le mode burlesque ou grotesque ; l’exagération fonctionne alors à la manière du mot d’esprit qui permet de contourner la censure, d’utiliser l’ironie comme instrument de critique sociale et politique, en faisant appel au jugement et au débat. Le genre littéraire de la caricature, bien que délibérément provocant, participe à ce titre de la liberté d’expression et de communication des pensées et des opinions. Du fait de l’excès même de son contenu volontairement irrévérencieux, il doit être tenu compte de l’exagération et de la subjectivité inhérentes à ce mode d’expression. » Le parquet s’est abstenu de prendre des réquisitions. Délibéré le 26 février.

Eric NICOLAS.
 Réagir à cet article
 
 Enfant de 11 ans déserteur… des soldes
R.L. du Jeudi 9 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Alors qu’il était parti faire les soldes avec ses parents sur la zone de Marques Avenue à Talange, un enfant de 11 ans a faussé compagnie à ses parents, hier en début d’après-midi. Vers 18h, ces derniers, inquiets, ont prévenu les gendarmes qui ont immédiatement mis en place un dispositif composé d’une douzaine de militaires et d’un hélicoptère pour tenter de retrouver le bambin. En vain… En effet, quelques minutes plus tard, le grand frère du jeune disparu a appelé ses parents pour les prévenir que l’enfant, sain et sauf, avait regagné de lui-même son domicile à Woippy.

D.-A. D.
 Réagir à cet article
 
 L’avenir du foot féminin
R.L. du Jeudi 9 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Le FC Woippy, soutenu par le District mosellan, a organisé à la salle Saint-Exupéry un rassemblement U9 et U11 féminin. Les jeunes filles de Woippy ont rencontré en indoor celles de Metz Plantières, de Metz Esap, de Montigny-lès-Metz et de Maizières. Joël Decleir, responsable du développement du football féminin en Lorraine est venu les encourager. Il nous a confié que le District mosellan ouvrira dix écoles de foot féminin en Moselle, avec le soutien du conseil général.

Déjà bien impliqué dans le football féminin, le FC Woippy a donc été retenu pour mettre en œuvre une de ces écoles, d’autant plus que le club peut organiser des rencontres toute l’année. Les footballeuses en herbe, elles ont rendez-vous le 9 février prochain à la salle Saint-Exupéry pour de nouvelles rencontres.

Contact : fcwoippy.foot@orange.fr ou 06 72 39 57 64.
 Réagir à cet article
 
 Jean-Louis Masson tire les ficelles de l’union à Metz
R.L. du Mercredi 8 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 L’encre à peine sèche, le protocole d’accord des droites à Metz, arraché à la veille de Noël, jette une ombre sur l’union sacrée autour de Marie-Jo Zimmermann. Patrick Weiten en est le cosignataire… avec Jean-Louis Masson !

Pas une journée sans qu’à droite une voix ne vienne rajouter à l’enthousiasme ambiant. « C’est du jamais vu sur Metz ! » se félicite Nathalie Colin-Oesterlé (UDI) presque émue que chacun ait ainsi consenti « à mettre son ego dans sa poche ». « L’union, on la doit aux Messins pour constituer une alternative claire à Dominique Gros », poursuit la conseillère municipale d’opposition. À en croire les termes du protocole d’accord « pour un rassemblement du centre et de la droite aux élections municipales », la centriste occupera la 5e place sur la liste conduite par l’UMP Marie-Jo Zimmermann.

Depuis Nancy où elle figure en deuxième place derrière Laurent Hénart pour conserver l’hôtel de ville dans le giron de la droite, Valérie Debord applaudit, elle aussi, aux bonnes nouvelles de la capitale mosellane. « Avec Thionville, Metz constitue pour l’UMP le véritable enjeu municipal au plan régional. » Membre de la commission nationale d’investiture, la Nancéienne confirme la volonté du parti de récupérer les deux villes passées à gauche en 2008 : « On a réussi à s’épargner une compétition Zimmermann-Jacquat », soupire-t-elle rétrospectivement. L’occasion de saluer le beau rôle pour une fois accordé aux dames, en l’occurrence Anne Grommerch et Marie-Jo Zimmermann. « Une belle affiche », glisse avec ravissement Debord.

Oublier les zizanies de 2008. « Battre Gros et avec lui, Filippetti, sur une rampe de lancement. » La droite ainsi « réconciliée », en oublierait presque l’ombre portée de l’électron libre Jean-Louis Masson (divers droite) sur cette cordiale entente. À l’exception, bien sûr, de François Grosdidier (UMP) : s’il qualifie d’« événement » l’union messine, le maire de Woippy confesse son inquiétude de voir son meilleur ennemi « assurer les fonctions de directeur de campagne ».

Sans intention d’apparaître sur la liste conduite par Zimmermann, le bouillonnant sénateur, proche de Debout la République, est l’autre signataire du protocole conclu avec Patrick Weiten, président de l’UDI de Moselle. L’accord fixe à la manière d’un contrat de mariage les conditions de l’union. Les colistiers devront ainsi s’engager par écrit à ne pas être candidat contre le député Denis Jacquat aux prochaines cantonales et législatives dans la région messine…

Connivence

S’il savoure là une victoire qu’il partage – grand seigneur – avec Patrick Weiten, Jean-Louis Masson se pose en médiateur « plein de bonne volonté » et désintéressé : « Weiten et moi ne sommes pas candidats, nous voulons l’union. Si on avait laissé les parties prenantes négocier directement cela aurait été très difficile » plaide celui qui se targue d’avoir été élu « six fois de suite » député, « deux fois » sénateur, « sans le soutien de personne » et qui n’ambitionne même pas la présidence de l’agglo. Pour la suite du programme, Jean-Louis Masson jure vouloir laisser le champ libre à Marie-Jo Zimmermann : « Ça n’est pas à moi de m’occuper de sa stratégie de campagne », évacue-t-il. Le même exclut toute connivence avec le FN, vis-à-vis duquel il plaidait pourtant en 2012 en faveur d’un rapprochement, devant les caméras de Public Sénat. « Marie-Jo sera largement en tête au soir du premier tour. La question d’une fusion ne se posera même pas », tranche-t-il. Tout bien pesé.

Xavier BROUET.
 Réagir à cet article
 
 Joyeuse sortie à Metz pour les écoliers
R.L. du Mercredi 8 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 La saison étant moins à la neige qu’à la fête, autant profiter de ce que la ville fait de mieux. Juste avant les vacances les plus attendues par les élèves, les petites sections des Libellules de Woippy se sont échappées de leur école, maîtresse Christine Untersinger dans leurs pas, mais pas seulement. Il fallait également compter sur les "parrains" de cette joyeuse troupe, quelques collégiens de 6e du collège Jules-Ferry, venus veiller sur leurs cadets.

Un voyage en bus plus tard, un guide de l’office de tourisme de Metz a conduit les enfants sur les traces du Graoully, avant de leur faire découvrir, ou redécouvrir, la cathédrale. Forum, place Saint-Louis, Esplanade, place d’Armes, les incontournables de la carte postale messine y sont tous passés. Avec la joie et l’enthousiasme des enfants en prime, malgré le port obligatoire de l’anorak, du bonnet et des gants.

Heureusement, il n’y avait pas que du culturel au programme pour réchauffer les cœurs et les corps… Metz, classée parmi les plus beaux marchés de Noël, a évidemment accueilli la petite troupe sur les points chauds de la ville, mais surtout le plus chaud d’entre tous : là où l’un des nombreux adjoints du père Noël avait posé sa hotte et surtout, sa boîte aux lettres. L’occasion d’une pause postière avant le jour J et surtout, de faire en sorte de ne pas être oublié !
 Réagir à cet article
 
 Chorale, concert et hommage
R.L. du Mardi 7 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Bien sûr, ils ont chanté Petit papa Noël. Les petits polyglottes de l’école maternelle Les Libellules de Woippy se sont même essayé à We wish you a merry christmas. Devant un parterre de parents ravis.

Mais surtout, enfants et enseignants avaient décidé de dédier leur spectacle à l’un des leurs, Chanel Mallinger, l’enseignant décédé le mois dernier.

Cette chorale a regroupé sur scène les petites sections, les moyens, les grands, mais aussi leurs copains de 6e et de 5e du collège mitoyen, Jules-Ferry. Sans oublier l’orchestre du collège.

La fête s’est finie, comme il se doit, par une grande distribution de sucettes en chocolat à tous les choristes et musiciens.
 Réagir à cet article
 
 Les rendez-vous de janvier
R.L. du Mardi 7 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Les philatélistes ont rendez-vous à la salle Jean-Jaurès, rue Jean-Jaurès, à Woippy, pour une réunion d’échanges jeudi 16 janvier, à 19h30 et pour l’animation jeunes, dimanche 12 janvier, à 10h30.

Les amateurs de lecture pourront se rendre à la bibliothèque pour tous les mardis 7, 15, 22 et 29 janvier, ainsi que les vendredis 10, 17, 24 et 31 janvier, de 16h à 18h30.
 Réagir à cet article
 
 L’actu en images
R.L. du Lundi 6 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 WOIPPY. — L’exercice a été pour le moins inhabituel à l’hypermarché Auchan de Woippy, quand les élèves de la Chao (classe à horaires aménagés orchestre) du collège Jules-Ferry ont offert à la clientèle de l’enseigne quelques intermèdes musicaux sur le thème de Noël.

Sur une idée originale d’Olivier Jansen, responsable de l’école de musique de l’Union Woippy, Benoit Rigot, directeur du magasin Auchan, a accueilli une vingtaine d’élèves musiciens des classes de 6e , 5e et 4e qui ont interprété plusieurs morceaux choisis comme Vive le vent d’hiver , Petit papa Noël ou encore Mon beau sapin.

Que ce soit devant les caisses, au rayon primeurs ou dans la galerie marchande, les enfants ont littéralement enchanté le public présent qui les a applaudis avec ferveur. Ils ont bien mérité le copieux goûter offert par les responsables du site.

Le magasin Auchan de Woippy, toujours soucieux de venir en aide aux personnes issues de milieux défavorisés, a pris le parti de soutenir cinq élèves particulièrement prometteurs en participant au financement de leur formation musicale que ce soit dans le cadre de la Chao ou dans celui de l’OAE (orchestre à l’école). Il semblerait aussi que l’Union Woippy envisage de solliciter la Fondation Auchan pour étendre le projet Orchestre à l’école sur le secteur de Saint-Eloy. Un beau partenariat en perspective.
 Réagir à cet article
 
 Index des articles de presseSuivant
Dernière mise à jour : Dimanche 12 janvier 2014 11h48