Woippy Info :la presse en parle...(Semaine du 30 décembre 2013 au 6 janvier 2014)
 Woippy : deux trains se tamponnent en gare
R.L. du Dimanche 5 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Un train peut en tamponner un autre. Non, ce n’est pas un message que l’on verra prochainement sur un panneau, mais le reflet d’un événement qui s’est déroulé hier vers 14 h 40 à la gare de triage de Woippy, lorsqu’un train de produits chimiques en a heurté un autre à l’arrêt sur une voie. Le contact a été très rugueux puisque l’un des wagons a quitté les rails sous l’effet du choc, sans pour autant se renverser. Un souci en moins pour la SNCF et les secours qui se sont rendus sur place pour vérifier l’intégrité des citernes qui ont eu à contenir du chlorate de sodium. Un sel industriel qui se présente sous une forme cristalline blanche et évoque peu de chose si l’on ne précise pas ses domaines d’utilisation. Il sert à la fois de désherbant, d’agent de blanchiment de la pâte à papier. Le problème de ce produit tient au fait qu’il est un comburant puissant réagissant violemment avec des matières combustibles et organiques. Ils forment alors des mélanges explosifs.

Dans le cas présent, tout risque était écarté puisque les citernes étaient vides et avaient été dégazées. C’est donc un accident sans conséquence, mais encore fallait-il que les pompiers le vérifient.
 Réagir à cet article
 
 UNC : réunion ce matin
R.L. du Dimanche 5 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Le président, Pierre Mendez, donne rendez-vous à tous les adhérents et sympathisants du comité local de l’UNC soldats de France, ce dimanche 5 janvier, à 10h, à la salle Biche, rue de Biche, pour l’assemblée générale de l’association.
 Réagir à cet article
 
 Pierre-et-Marie-Curie : concert plébiscité
R.L. du Samedi 4 janvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Pour clôturer agréablement le premier trimestre de l’année scolaire, les élèves de l’école Pierre-et-Marie-Curie ont offert à leurs familles un très beau concert de Noël.

La population scolaire étant très importante (quelque 344 enfants), le directeur, Jean-Pierre Aubertin, a pris le parti d’organiser deux représentations distinctes, une pour le cycle 1 et l’autre pour le cycle 2.

Les chorales d’enfants, accompagnées par les élèves musiciens de l’Orchestre à l’école (OAE), ont interprété des chants traditionnels en français et en anglais. À l’applaudimètre, il semble qu’elles ont remporté un franc succès.

Depuis la rentrée, soixante-six enfants scolarisés en CE2, CM1 et CM2 ont intégré l’OAE. Ils bénéficient chaque semaine de deux heures d’éducation musicale encadrées par trois professeurs de l’Union Woippy, qui leur apprennent à jouer du cor, du tuba, du saxophone, de la flûte traversière, de la trompette ou du trombone.
 Réagir à cet article
 
 Emotion à Woippy
R.L. du Mercredi 1erjanvier 2014
Imprimer cet article Envoyer cet article
 En hommage à Chanel Mallinger, 2 000 personnes ont pris part à la marche blanche organisée le vendredi 13 décembre. Le parcours de deux kilomètres a rassemblé des élèves, parents, collègues et amis de la victime. En silence, tous avaient souhaité rendre un dernier hommage à ce direct eur d’école.

Il aura fallu moins d’une semaine aux enquêteurs de l’antenne messine de la police judiciaire pour ...

Il aura fallu moins d’une semaine aux enquêteurs de l’antenne messine de la police judiciaire pour interpeller le meurtrier présumé de Chanel Mallinger. Le 12 décembre, aux environs de 0 h 45, le corps du directeur de l’école primaire Paul-Verlaine de Woippy avait été retrouvé poignardé d’une dizaine de coups de couteau. C’est dans son véhicule, stationné rue de Biche, une artère calme de Woippy-village, que les agents de la police municipale avaient trouvé le cadavre. L’annonce du décès brutal de ce quinquagénaire avait créé une véritable onde de choc, dans la commune mais aussi dans les environs. Tous louaient les qualités humaines de celui qui avait choisi de prendre la direction de l’école de Saint-Eloy, située en zone d’éducation prioritaire, depuis septembre 2011.

Au départ, aucune piste n’avait été écartée par les hommes de la PJ. Leurs investigations avaient rapidement permis l’interpellation d’Ahmet Secen. Inconnu de la justice, ce père de famille de 40 ans n’aurait pas supporté la relation qu’aurait entretenue son épouse, employée comme vacataire de l’Éducation nationale, avec la victime.

Alors que le suspect numéro un a été mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire, l’information judiciaire se poursuit.

Textes : Delphine DEMATTE et Frédéric CLAUSSE.
 Réagir à cet article
 
 Woippyciens pris en flag à Pont-à-Mousson
R.L. du Mardi 31 décembre 2013
Imprimer cet article Envoyer cet article
 Il n’y a pas de trêve des confiseurs pour les policiers du commissariat de Pont-à-Mousson. Vendredi, au cours d’une ronde, ils appréhendaient un individu armé qui venait de braquer, avec l’aide d’un complice, le bureau de poste de la Zac du Breuil, en périphérie de la ville. Hier matin, ils ont procédé à trois nouvelles arrestations dans la même zone commerciale. Cette fois-ci, c’est l’alarme du magasin Connexion qui s’est subitement déclenchée à 4 h58. Yves Maguin, propriétaire de l’enseigne, connecté au système, a immédiatement alerté les hommes du commandant Florentin. Les policiers ont fait preuve d’une rapidité remarquable. Ils ont pu arrêter trois individus en flagrant délit de vol dans l’enseigne d’électroménager. Leur butin a été récupéré. Ils avaient eu le temps de dérober une trentaine d’appareils, tablettes, ordinateurs et téléphones exposés sur les consoles de la surface commerciale. « Il n’y a plus aucun téléphone dans la vitrine, les consoles de présentation des tablettes et ordinateurs sont vides également », se désolait hier après-midi Jérémie Legeay, directeur du magasin. « Ils ont réussi à rentrer en fracturant la porte de derrière, qui sert aux livraisons. »

Les trois individus ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Brigade de sûreté urbaine (BSU) de Pont-à-Mousson. Originaires de Woippy en Moselle, ils sont connus des services de police. Ils doivent être présentés au parquet de Nancy aujourd’hui.

Patrice BERTONCINI.
 Réagir à cet article
 
 Index des articles de presseSuivant
Dernière mise à jour : Dimanche 5 janvier 2014 13h20