Woippy Info : Une autre lecture de l'actualité... (Semaine du 1 décembre 2008 au 8 décembre 2008)
"Fripouilles, fantômes, magouilleurs" : UMP 57, bienvenue chez les Ch’triches !
Les mots sont durs, mais ce sont ceux employés par Marie-Jo Zimmermann, Denis Jacquat et Yves Wendling pour dénoncer la manipulation du fichier des adhérents aux dernières élections internes de l’UMP Moselle. Depuis plusieurs semaines un parfum de contestation règne au sein du parti. Après les "chaussettes de Perpignan", place aux "domiciliations fantômes" de Metz. Manipulations ou fraudes, François Grosdidier Président UMP Moselle serait-il pris la main dans le fichier ?

Quel triste spectacle offrent les élections internes de la 3ème circonscription de l’UMP Moselle. Yves Wendling, candidat aux fonctions de Délégué de circonscription (soutenu par les Députés Zimmermann et Jacquat) dénonce des mascarades, des impostures et des manipulations venues du camp du candidat adverse représenté par Jérémy Aldrin (photo ci-contre à gauche), soutenu par François Grosdidier.

Les résultats du samedi 22 novembre ont un goût amer, il n’aura fallu que 8 petites voix pour que le scandale explose. Magouilles dans toute leur splendeur, tentatives de fraude ? Il y aurait-il une volonté de tricher au sein de l’UMP Moselle ? "Oui" d’après Yves Wendling (photo plus bas), qui s’est empressé de saisir la Commission nationale des recours de l’UMP en dénonçant de graves manipulations.


Les faits qui accusent

Les reproches ? L’entourage de François Grosdidier (photo ci contre à droite) aurait contrôlé de manière arbitraire le déroulement des élections en refusant les procurations des partisans du candidat Wendling, alors même que conformément aux instructions nationales de l’UMP, elles étaient rédigées sur papier libre.

Autre reproche, l’apparition d’une quarantaine d’adhérents fictifs qui auraient été ajoutés au fichier officiel par l’entourage de François Grosdidier. Faits étranges, il s’agirait pour une partie de ces personnes, qu’elles aient fournies une adresse fictive. Pour d’autres, il semblerait qu’elles soient des salariés du Maire de Woippy et qu’elles aient été transférés dans la 3ème circonscription où elles n’auraient aucun domicile ; bien que "les transferts d’une circonscription à l’autre ne soient pas interdits dans les statuts de l’UMP". Il est vrai que lors des votes internes à l’UMP, on ne peut pas vérifier l’adresse de quelqu’un en réclamant une pièce d’identité ou une carte électorale. Seule la police peut le faire, se prévaut t-on au parti au pouvoir.

"On a atteint un niveau extrêmement grave, ça dépasse la normalité des choses. Ce que je constate c’est que dans le fichier qui a été modifié, on y trouve des gens qui m’ont contesté et qui ont passé leurs temps à dire que Marie-Jo Zimmermann n’est pas de l’UMP " explique la concernée.

"Ces personnes travaillent et sont en collaboration avec François Grosdidier, c’est de la manipulation électorale. Pourquoi des salariés de Grosdidier sont précipités et déménagés de la section de Marie-Jo Zimmermann ?" demande Denis Jacquat. Pour sa part, Marie-Jo Zimmermann indique que "ce n’est pas possible de cautionner ce genre de choses, ce n’est pas ma façon d’être. On ne peut pas manipuler des fichiers, ça ne se fait pas".


Des élections annulées

Face à l’énormité de ces irrégularités, la Commission nationale des recours de l’UMP a décidé, d’après Marie-Jo Zimmermann, Denis Jacquat et Yves Wendling, que "les éléments invoqués étaient de nature à avoir entaché la régularité du scrutin".

Si de nouvelles élections sont prévues pour le 13 décembre, les conditions ne sont pas réunies pour apaiser les tensions. Estimant qu’il est déloyal d’organiser de nouvelles élections sur la base du fichier qui comporterait les adhérents fictifs, Yves Wendling (photo) et Denis Jacquat renoncent à leurs candidatures respectives de Délégué de circonscription et de Président de l’UMP de Moselle.

Pour sa part, même s"il n’est plus candidat, Yves Wendling a décidé de ne pas participer au vote. De son côté, Denis Jacquat appellera à voter pour Patrick Thil, candidat à la présidence de l’UMP Moselle. "A choisir entre les deux (Julien Freyburger et Patrick Thil, NDLR), je préfère nettement Patrick Thil".

Dans un contexte politique terni par les querelles récentes au Part Socialiste, le Député Jacquat estime que "les hommes politiques doivent montrer le bon exemple et ce que je compte faire, c’est peser au niveau national pour que ce que nous vivons au niveau de Metz ne se reproduise plus." Et rappelle "qu’il y a à l’UMP Moselle des fripouilles politiques et du bidonnage, certains veulent vraiment la peau de Marie-Jo Zimmermann. Quand j’étais Président je gagnais des adhérents, aujourd’hui les militants quittent l’UMP Moselle. En ce moment c’est la période de Saint Nicolas, à l’UMP de Moselle c’est plutôt la période du Père Fouétard. Les magouilleurs, ils sont surtout dans la 1ère circonscription !"


En ordre de marche pour les prochaines échéances

Marie-Jo Zimmermann, Denis Jacquat, Yves Wendling (photo) et d’autres militants qui les soutiennent estiment qu’ils ne peuvent plus compter sur l’appareil politique de l’UMP pour les prochaines échéances électorales notamment les municipales.

"Nous allons créer une association qui regroupera des personnes qui ont envie de s’engager pour Metz et qui ont envie d’autres alternatives que celles proposées par Dominique Gros" déclare Yves Wendling. En effet, l’annonce de cette association qui verra le jour l’année prochaine a été précipitée d’autant plus que fondateurs ne veulent plus être embarqués dans le bateau de la "Fédération UMP Moselle à la dérive".


On reste à l’UMP

En mettant en place cette nouvelle association qui viendra compléter l’espace politique messin à droite, ni les deux parlementaires c’est-à-dire Marie-Jo Zimmermann et Denis Jacquat, ni Yves Wendling et les autres militants qui les soutiennent ne veulent partir de l’UMP. "Nous allons rester à l’UMP !". Evoquant sa grand-mère Yves Wendling déclare que "ce n’est pas parce que le curé n’est pas bon qu’il faut changer d’église" ; dicton approuvé à l’unanimité par les deux parlementaires et les militants présents. Dans tous les cas, " l’UMP Moselle ce n’est pas un grand corps malade, c’est un grand corps agonisant" surenchérit t’il.

De : Journal BA SANGO-Les Nouvelles dimanche 7 décembre 2008
http://www.basango-lesnouvelles.com/spip.php?article1307
Source  Internet Réagir à cet article Imprimer cet article Envoyer cet article
 
 Index des ActualitésSuivant
Dernière mise à jour : Dimanche 7 décembre 2008 21h58