Woippy Info : Une autre lecture de l'actualité... (Semaine du 9 juillet 2007 au 16 juillet 2007)
La sécutité en question
Click pour agrandir l'imageQuatre voitures brûlées en moins d'une semaine dans un périmètre très restreint du centre de Woippy ! Ces événements pourtant graves n'émeuvent ni les autorités locales ni la presse régionale.

Les pompiers ont eu fort à faire ces derniers jours à Woippy. Appelés à plusieurs reprises pour des interventions nocturnes dans le centre du village les hommes du feu ont maîtrisé quatre incendies volontaires de véhicules stationnés dans les rues jusqu'ici paisibles du centre du village.

La police municipale comptabilise de son côté, huit incendies criminels de véhicules ces derniers temps sur ces mêmes quartiers , Et pourtant c'est tout juste si la presse régionale s'en fait l'écho dans ses colonnes. Quelques lignes seulement pour parler d'une voiture qui a brûlé, sans préciser où, si bien que les citoyens peuvent penser que cela est arrivé une fois encoré dans un quartier difficile.

Pourquoi cacher tout cela aux habitants du village ? Pourquoi cacher la vérité sur l'échec de la politique de lutte contre l'insécurité menée par le Maire?

La critique est certes facile, mais elle l'était tout autant lorsque M. GROSDIDIER promettait avant d'être élu maire de Woippy : « Je m'engage à rétablir la sécurité. Pas à essayer, mais à le faire » ou encore lorsqu'il écrivait : « si vous me désignez premier magistrat de Woippy, le maire et ses adjoints seront en première ligne. - Nous serons d'astreinte à tour de rôle, chaque jour et chaque nuit. - Vous pourrez nous joindre à toute heure du jour ou de la nuit et nous pourrons joindre à notre tour les forces de l'ordre et, s'il le faut, la Préfecture. »

Des promesses qui rassurent les citoyens et qui permettent sans aucun doute de lutter contre le sentiment d'insécurité, mais qui n'évitent en aucun cas les violences et les agressions.

Des promesses qui une fois de plus n'ont engagé que ceux qui y ont cru. Car les victimes des incendies n'ont eu d'autres recours que la police nationale et les pompiers. Monsieur le maire et ses adjoints n'ont quant à eux pas daigné se déplacer pour rencontrer les propriétaires des véhicules détruits et les riverains.

Le parti socialiste est allé à la rencontre des habitants des quartiers touchés par ces événements pour leur apporter tout son soutien.
Source  La Lettre des Socialistes Réagir à cet article Imprimer cet article Envoyer cet article
 
 Index des ActualitésSuivant
Dernière mise à jour : Vendredi 14 septembre 2007 00h00