Woippy Info : Une autre lecture de l'actualité... (Semaine du 24 janvier 2005 au 31 janvier 2005)
Suite à l'article RL "François Grosdidier dessine sa ville"... : une utopie urbaine pour le XXIème siècle
Certes, l’objectif tel qu’on peut le comprendre est louable, s’il s’agit de rendre aux Villes "l’unité de forme architecturale et de contenu social qu’elles ont eue en leur temps", comme le rappelle Robert FISHMAN dans son excellent ouvrage consacré à Ebenezer Howard, Franck Lloyd Wright, Le Corbusier.
  • La ville de Woippy sera-t-elle le champ d’expérimentation de l’utopie urbaine du XXème prolongée jusqu’au XXIème, pour le seul et bon plaisir de François GROSDIDIER ?

"Il faudra bien en venir à détruire les villes avec poésie et subversion" lit-on sur un forum consacré à l’Urbanisme contemporain… Et le bon Alphonse Allais, quant à lui, voulait les reconstruire, les villes, …à la campagne !
Dans cet ordre d’idées, vous voyez que WOIPPY disposerait d’atouts qui d’emblée pourrait éviter à Monsieur le Maire de se contorsionner, d’élucubrer et de se dépenser (avant de dépenser tout court…) sans compter.
  • Et si l’on commençait par entretenir ce qui doit l’être, arranger ce qui peut l’être, tirer parti de ce dont on dispose naturellement ?
  • Si l’on commençait par boucher les nids de poules, drainer les bourbiers, nettoyer les ruisseaux ?

Mais peut importent pour l’instant les dessins et les desseins, peut importent les projets alternatifs, moins "ringards", moins dispendieux, moins utopistes, plus réalistes, plus intelligents qui verront le jour et s’opposeront avec succès aux plans pharaoniques et démesurés tels que déjà évoqués.
Pour l’instant, le bât blesse, surtout (les ânes n’étant pas toujours là où l’on croit) par absence d’information et de concertation.
  • Existe-t-il ce plan nécessaire et préalable qui définirait clairement les modalités de consultation des habitants ?
  • Qui établirait leur droit à savoir, à réagir, à conseiller, à s’exprimer ?

Les projets de réalisations nous sont assénés par voie de presse avant que n’ait lieu la première enquête…
"Et comme d’habitude, le Maire s’exprime et décide sans partage."

Peut-être pense-t-il, hélas, que la concertation n’est qu’une vieille tarte à la crème, qui ne servirait au mieux qu'à manipuler les futures victimes, qu’on ne peut pas faire de concertation sérieuse sur un sujet aussi élevé, sauf à simplifier à l'extrême les termes du débat et à donner des verges pour se faire battre... Se faire battre avez-vous dit ?

Vitruve.

 
Click pour agrandir l'imageClick pour agrandir l'imageClick pour agrandir l'imageClick pour agrandir l'imageClick pour agrandir l'imageClick pour agrandir l'imageClick pour agrandir l'image
 
Source  N.C. Réagir à cet article Imprimer cet article Envoyer cet article
 
PrécédentIndex des ActualitésSuivant
Dernière mise à jour : Samedi 3 juin 2006 09h30