Woippy Info : Une autre lecture de l'actualité... (Semaine du 13 décembre 2004 au 20 décembre 2004)
Les Epines du Chardon : Amnésie
Concernant les problèmes de fonctionnement du Collège Jules Ferry de Woippy, le maire de la commune, François GROSDIDIER, n'a pas hésité à fustiger l'Inspecteur d'Académie sur les moyens insuffisants mis à la disposition de l'établissement.

Certainement atteint d'amnésie politique, François GROSDIDIER, aussi député UMP, a oublié qu'il fait partie de la majorité à l'Assemblée Nationale qui a voté le budget de l'Etat, émaillé de restrictions, de suppressions de postes et de disparition des emplois-jeunes.

Mouton à Paris, il hurle avec les loups à Woippy !

Indécent !
Source  Le Chardon n° 141 - Décembre 2004Réagir à cet article Imprimer cet article Envoyer cet article
 
Les Epines du Chardon : Giratoire social
Un giratoire est en train de sortir de terre au milieu de la route de Thionville.

Son coût : 1 million d'euros !

Son financement : à 80% par l'ANRU, la fameuse agence du ministre de la ville, Jean-Louis BORLOO, chargée de venir en aide aux quartiers défavorisés. Les habitants des immeubles de Saint-Eloy et de Metz-Nord apprécieront que l'on fasse ce giratoire avec l'argent destiné à l'amélioration de leurs logements.

Un dérapage qui restera incontrôlé par le rapporteur du budget de l'ANRU qui n'est autre que... François GROSDIDIER.
Source  Le Chardon n° 141 - Décembre 2004Réagir à cet article Imprimer cet article Envoyer cet article
 
Les Epines du Chardon : L'argent des autres
Lors de la dernière campagne des cantonales de METZ 1, François GROSDIDIER, député UMP, ne s'est pas privé d'utiliser son courrier à l'entête de l'Assemblée Nationale pour faire la promotion d'une candidate, utilisant ainsi l'argent des contribuables à des fins électorales.

Cet automne, il a récidivé en inondant le canton de METZ 1 avec le même type de lettre de l'Assemblée Nationale.

Cette fois, après des approximations sur sa propre action, le but était de s'en prendre nommément et violemment au conseiller général socialiste du canton.

Une méthode indigne au frais des citoyens.

Mais que ne ferait-il pas avec l'argent des autres ?
Source  Le Chardon n° 141 - Décembre 2004Réagir à cet article Imprimer cet article Envoyer cet article
 
PrécédentIndex des ActualitésSuivant
Dernière mise à jour : Samedi 3 juin 2006 09h30